Enseignants stagiaires / Le guide syndical 2017/2018

Pour les professeurs stagiaires du second degré
vendredi 25 août 2017
par  GUERDA
popularité : 11%

Le métier d’enseignant est au cœur de nombreuses problématiques qui traversent la société et c’est justement cela qui en fait un métier à part ● Si cette première année sera certainement pour vous une expérience enthousiasmante, elle comportera aussi son lot de difficultés et d’interrogations ● Ce guide est là pour répondre aux questions qu’on se pose le plus couramment et vous donner quelques informations et conseils sur vos droits, ainsi que des pistes de réflexions à partir du projet que nous portons pour l’école et la société ●

A chaque rentrée, un des marronniers favoris des médias, est la baisse d’attractivité du métier d’enseignant : crise des vocations, dévalorisation de l’image du prof, et manque de performance de l’école française. Si ce constat peut sembler partagé par bon nombre d’enseignants, les bonnes questions ne semblent jamais posées. Nombreux sont les enseignants qui auraient pu fonder de grands espoirs dans les promesses électorales formulées par le candidat Hollande, qui faisait de l’Education Nationale la priorité affichée du gouvernement, à travers la création de 60000 postes, la réforme de l’éducation prioritaire et la revalorisation du métier.

Pourtant dans de nombreuses académies, la situation du remplacement est très tendue. De nombreux postes ne sont pas pourvus et des milliers d’heures sont perdues chaque année par les élèves à cause de mesures d’économie. Sur le quinquennat Hollande la création de 60 000 postes supplémentaires n’a pas été réalisée malgré les effets d’annonce. Dans le secondaire, c’est le recours aux contrats précaires qui essaie de colmater les manques mais cela ne suffira même pas.

Et la situation n’est pas prête de s’améliorer : notre nouveau ministre a déjà annoncé le gel des postes et du budget. Dans ces conditions on voit mal comment mettre en oeuvre dans de bonnes conditions les fameux CP à 12 sans dégrader les conditions d’étude dans les autres niveaux ni toucher au dispositif PDMQDC.

Ce désengagement se retrouve également au niveau des collectivités territoriales qui vont voir les dotations de l’état fondre. Ce sont ces mêmes collectivités qui sont chargées de la construction et de l’entretien des écoles (mairie), collèges (département) et lycées (région) ainsi que de l’emploi des personnels d’animation et d’entretien.

PNG - 321.3 ko

Cela s’inscrit dans une logique globale : le 20 septembre, le gouvernement veut achever la déconstruction du code du travail. Sous prétexte de le simplifier et de « libérer » le travail, les conséquences seront immédiates pour toutes et tous les salarié-e-s : fin des filets de sécurité pour nos emplois, généralisation des contrats précaires, de courte durée, mal rémunérés. Ce sera un accroissement considérable du pouvoir des employeurs, de celles et ceux qui privilégient leur profit immédiat. Ils ne se priveront pas de jouer de toutes les mesures que leur offre le pouvoir au détriment de l’immense majorité des travailleuses et travailleurs.

Et les salarié-e-s du secteur public ne sont pas en reste !

Selon la même logique, les emplois et les droits des agent-es du secteur public ne seront pas plus épargné-e-s : suppressions massives de postes, ré-instauration de la journée de carence en 2018 (comme Sarkozy en 2011), le point d’indice à nouveau gelé (tant pis pour celles et ceux qui avaient mis naïvement leurs espoirs dans le dispositif PPCR, « Parcours professionnels carrières et rémunérations »). Les services publics sont en mauvais état, ce sera pire !

Macron répond à bon nombre de demandes du Medef, prouvant s’il le fallait que ce n’est pas la société civile ou la population qui inspirent les politiques gouvernementales, mais bien les profits de la finance, des patrons et des grandes fortunes ! Nous ne voulons plus être gouverné-es par le Medef, la finance et ses représentants !

Un syndicalisme inteprofessionnel

C’est bien parce que cette logique est globale que SUD éducation est membre d’une union syndicale interprofessionnelle qui regroupe des salarié-e-s de toutes les professions : l’Union syndicale Solidaires.

Et du côté de la formation des stagiaires ?

Ces dernières années, les conditions déplorables dans lesquelles les stagiaires ont été accueilli-e-s, le décalage entre les espoirs fondés et la réalité des moyens mis à leur disposition, ont conduit beaucoup trop d’entre eux/elles à démissionner. Certain-e-s accablé-e-s par la surcharge de travail, d’autres envahi-e-s par le sentiment d’inutilité. S’il est sain dans ce métier de se remettre en question, cela ne devrait jamais conduire à une perte totale de repères et de confiance en soi.

C’est pourquoi SUD éducation insiste sur le fait que ce n’est pas uniquement par leur investissement individuel et leurs pratiques professionnelles que les enseignantEs pourront changer l’école mais bien par une lutte collective pour une société égalitaire et solidaire.

Pour nous rejoindre, cliquez ici

Vous trouverez ci-dessous en pièce jointe notre guide téléchargeable pour les enseignantEs stagiaires.

Et pour le 1er degré :

> retrouver le guides des Professeurs des écoles stagiaires
> télécharger le guides des PE


Documents joints

PDF - 1.2 Mo
PDF - 1.2 Mo
PDF - 480.8 ko
PDF - 480.8 ko
PDF - 321.5 ko
PDF - 321.5 ko

Brèves

21 septembre - Jeudi 21 septembre : tous en grève !

Contre la loi travail XXL mobilisons nous dans la rue !! Tous et toutes en grève le jeudi 21 (...)

12 septembre - Mardi 12 septembre : en grève !

Grève le mardi 12 septembre contre la loi travail XXL ! Manifestation à 10h30 au (...)

13 juin - Stage intersyndical " De l’école à l’université : droits des étrangers"

dès 8h45 au local de SUD éducation, 29 bd Lonchamp, 13001 Marseille

3 janvier - Mardi - Grève dans les lycées de l’éducation prioritaire

Ultimatum lancé au ministère de l’Éducation nationale
Les lycées ne feront pas la rentrée
Lire la (...)

17 novembre 2016 - Grève des lycées en ZEP