Evaluation CE2 : Halte au formatage et aux pressions hiérarchiques

Communiqué de la fédération SUD éducation
mardi 20 octobre 2015
par  GUERDA, Rédac13014
popularité : 1%

Le ministère a décidé de remettre en œuvre des évaluations diagnostiques en début de CE2. Leur cadre est défini dans la circulaire de rentrée qui en précise les modalités.

Elles doivent être passées dans le cours du 1er trimestre et sont basées sur la maîtrise des mathématiques et du français. Il n’est pas obligatoire de les faire passer à tous les élèves, ni de faire passer tous les items.

Le choix du contenu de ces évaluations est laissé à l’appréciation des équipes pédagogiques. Elles peuvent soit proposer leurs propres évaluations soit choisir parmi des items dans une banque de données mise à leur disposition sur eduscol.

Sur le terrain, cette liberté laissée aux équipes est pervertie par des injonctions institutionnelles qui débordent largement le cadre fixé pour le passage de ces évaluations : items et dates de passage imposés, demande de remontés de résultats ...

Toutes ces demandes sont irrecevables et contreviennent à ce qui est défini dans la circulaire de rentrée pour ces évaluations. Il s’agit d’une instrumentalisation de ces résultats par certain-e-s chef-fe-s pour mettre la pression sur les équipes enseignantes et les transformer en outil de chantage aux résultats. Ce sont des abus de pouvoir que nous dénonçons.

En effet, la seule obligation est de faire passer des évaluations au cours du premier trimestre. Aucun modèle, ni date, ni demande de remontée n’est prévu.

De plus, ce type d’évaluation n’est pas un outil au service de la réduction des difficultés scolaires. Il contribue à la standardisation des pratiques de classe et à la restriction de la liberté pédagogique des enseignant-e-s. Il instaure des outils de mesure de résultats qui permettent de mettre en concurrence les écoles, les enseignant-e-s et les élèves.

► Pour SUD éducation les évaluations standardisées sont incompatibles avec les valeurs et les pratiques d’une école égalitaire, émancipatrice et autogestionnaire que nous revendiquons.
► C’est pourquoi, nous invitons les équipes pédagogiques à refuser de faire remonter les résultats et à user librement de leurs outils d’évaluation.

Non a ces évaluations formatées ! Oui à la liberté pédagogique et à l’autogestion !

PNG - 161.6 ko

>Télécharger et diffuser notre tract fédéral


Documents joints

PDF - 151.7 ko
PDF - 151.7 ko