Grève du 26 janvier : une opposition à la réforme du collège toujours vive

Communiqué de presse de SUD éduc 13
mardi 26 janvier 2016
par  GUERDA
popularité : 54%

SUD éducation 13 se réjouit de la forte mobilisation constatée lors de la journée nationale de grève de la fonction publique de ce mardi 26 janvier 2016. Dans l’Éducation nationale, la grève a été particulièrement suivie notamment dans les secteurs confrontés à la politique d’austérité du gouvernement entraînant de nombreuses dégradations des conditions de travail ainsi que le gel des salaires. Ce succès se vérifie dans de nombreux secteurs de l’Éducation.

Dans le 1er degré, ce sont près de 30 % d’enseignants qui se sont mis en grève pour dénoncer notamment les non-remplacements, des effectifs par classe toujours aussi élevés, et les conséquences néfastes pour les élèves et les personnels de la réforme des rythmes scolaires.

Dans notre académie, 66% des enseignants de collèges se sont mis en grève aujourd’hui, ce qui témoigne d’une opposition encore très vive à la réforme du collège, que le ministère s’entête à vouloir mettre en place au mépris d’une large majorité de nos collègues qui sur le terrain anticipent les effets désastreux de cette politique.

Nous rappelons que cette réforme, derrière un alibi pédagogique, va :

  • renforcer l’autonomie des établissements et donc leur mise en concurrence.
  • alourdir la charge de travail des équipes enseignantes sans leur donner les moyens de se concerter.
  • imposer des démarches pédagogiques stéréotypées et pilotées par le ministère et les directions d’établissement au détriment de la liberté pédagogique des équipes de terrain.
  • aggraver les inégalités sociales et scolaires.

Le tout sans véritables moyens supplémentaires. SUD éducation 13 refuse l’idée que l’amélioration du système scolaire passe par un meilleur « management » des équipes éducatives et par la mise ne place d’une logique entrepreneuriale de l’organisation des services.

Les manœuvres du ministère pour camoufler la pénurie de moyens alloués à la rentrée prochaine ne sont que jeux de dupes puisqu’il ne s’agira que d’un redéploiement d’heures au détriment des lycées généraux et surtout professionnels qui perdront des dizaines de postes.

SUD éducation 13 réitère son opposition aux politiques d’austérité dont la réforme du collège fait partie. SUD éducation 13 appelle les personnels de l’Education nationale à durcir le rapport de force afin d’obtenir l’abrogation de cette réforme. Cela passera par mouvement de grève reconductible et unitaire.

> télécharger et diffuser notre communiqué de presse


Documents joints

PDF - 332 ko
PDF - 332 ko