8 mars, POUR QUI ET POUR QUOI ?

lundi 7 mars 2016
par  OF
popularité : 55%

La journée du 8 mars, détournée de son sens politique premier, est devenue une journée institutionnelle aimablement dédiée aux femmes. Cette journée-alibi est malgré tout l’occasion de rappeler, dire et vivre le féminisme que nous voulons, un féminisme incluant toutes les femmes : précaires, invalidées, ouvrières avec ou sans papiers, femmes trans, travailleuses du sexe, femmes voilées (77% des actes
islamophobes sont dirigés contre elles) ou non.

Ras la chatte de la condescendance, de l’exhortation à la patience, de la satisfaction des avancées précédentes.
Ras la chatte des "c’est mieux que rien", " c’est mieux qu’avant"...
Ras la chatte de la violence, de la persécution, de l’humiliation, du harcèlement, des viols non reconnus, conjugaux ou non (le viol et les agressions sexuelles étant instruments et expressions de la domination masculine), des culpabilisations et de la galanterie disculpatrice destinée à masquer le sexisme quotidien.

Nous exigeons :
● que chacune soit libre et maîtresse de son corps
● une véritable éducation à la santé et AUX sexualités dans le système éducatif
● le droit à la santé avec un service public de qualité, des centres IVG accessibles à toutes les
femmes
● l’accès libre à la PMA pour les femmes, trans, lesbiennes, en couple ou pas
● la régularisation sans condition des sans-papières, migrantes ou pas
● l’accès aux droits pour toutes les femmes quelle que soit leur culture d’origine et d’appartenance
● la reconnaissance de la fin de toutes les mesures inégalitaires imposées aux personnes trans et
personnes intersexuéEs
● la fin de toutes les discriminations qui touchent les identités de genre
● l’égalité salariale avec rattrapage immédiat.
Nous exigeons :
● que les femmes victimes de viol puissent être rapidement informées de leurs droits et bénéficier
d’une écoute respectueuse de la part de la police
● que ces mêmes femmes puissent déposer une plainte au commissariat tout en étant accompagnées
par une association féministe locale ou nationale.
Nous exigeons :
● la reconnaissance des travailleuses du sexe et de leurs organisations syndicales
● l’abrogation de la pénalisation des clients des travailleuses du sexe
● la fin de la traque policière dirigée contre les travailleuses du sexe migrantes avec, en plus,
chantage envers les sans-papières.
Sortons cette journée de notre calendrier pour l’étendre à chaque jour de l’année, sortons
du féminisme institutionnel pour inclure toutes les femmes, faisons-nous entendre tous
les jours pour rappeler, obtenir et asseoir nos droits légitimes.

RASSEMBLEMENT à 18H au VIEUX-PORT sous l’Ombrière


Brèves

16 novembre - Précarisation du salariat et suppression des contrats aidés

Précarisation du salariat et suppression des contrats aidés : bilan et perspectives d’action De (...)

22 septembre - Mobilisation des retraitéEs

Appel intersyndical Mobilisation des retraitéEs
Marseille 26 septembre 10 h30 Vieux (...)

22 septembre - Manifestation pour le droit à l’avortement à Marseille le 28 septembre

Marseille : le 28 septembre - 18h - Rassemblement sous l’ombrière au Vieux Port (...)

15 septembre - CUI-CAE Rassemblement mercredi 20/09 à 13h devant la prefecture

Rassemblement le mercredi 20 septembre 2017 devant la préfecture à 13h contre la suppression des (...)

16 juin - Concert de soutien, apéro et repas

Pour que vive notre beau Local, 29 bd Lonchamp, 13001 Marseille