Soutien aux Etats généraux de l’éducation à Marseille

A l’initiative du collectif la Castellane
lundi 21 mars 2016
par  GUERDA
popularité : 1%

En février, c’est la lettre d’une collègue qui a mis le feu aux poudres et qui a permis de faire éclater la vérité sur l’état de délabrement des locaux à Marseille.

Et bien que le maire de Marseille ait essayé de minimiser la situation en déclarant qu’il ne s’agissait que de cas particuliers, nous savons tous que ce ne sont pas que quelques cas isolés et que dans certains quartiers (quartiers Nord et centre ville), les enfants sont scolarisés dans des conditions déplorables : chauffage absent l’hiver, locaux amiantés, trous dans le plancher, fenêtres qui ferment mal, murs lépreux, cours de récréation fréquentées par les rats qui laissent derrière eux leurs déjections, mobiliers insuffisants pour faire asseoir et travailler les élèves,... La liste est longue et non exhaustive de toutes les misères scolaires que cachent les devantures de nos écoles marseillaises.

Mais l’incurie de la mairie ne s’arrête pas seulement là quant à sa politique éducative.
En effet que dire du taux d’encadrement particulièrement faible pendant les temps de cantine ? Du manque de personnels, très souvent non-remplacés en cas d’absence ? D’une mise en place catastrophique des TAP, avec le recrutement d’un personnel précaire peu ou pas formé ?

Que s’est-il passé depuis ?

La ministre de l’Éducation et le ministre de la ville ont exigé des états généraux de l’Éducation dans la ville de Marseille. Deux comités ont été mis en place, comités auxquels les usagers de l’école (enseignants, personnels municipaux, parents d’élèves) n’ont pas été associés.

L’intérêt médiatique a disparu et l’état des écoles marseillaises ne fait plus la une. Seul les usagers, qui tous les jours doivent travailler et apprendre dans des conditions défavorables se préoccupent de leurs écoles.

Sud éducation 13 revendique un plan d’urgence pour une école plus juste, qui permette à chacun d’apprendre et d’exercer dans de bonnes conditions … Et dans ce cadre soutient toutes les initiatives qui permettront d’améliorer les conditions de travail et d’apprentissage dans nos écoles.

C’est pourquoi Sud éducation 13 s’associe à l’appel du collectif la Castellane, pour la tenue d’états généraux de l’Education à Marseille qui associent tous les partenaires de l’école. Et appelle à venir se réunir le 23 mars à 13h30 au centre social de l’Estaque pour que les annonces soient suivies d’effets et que l’épisode médiatique que nous avons vécu en février ne reste pas lettre morte.


Documents joints

PDF - 105.2 ko
PDF - 105.2 ko