Contre la loi travail, le combat continue ! Grève le mardi 5 juillet

jeudi 30 juin 2016
par  GUERDA
popularité : 36%

Le 5 juillet le sénat renvoie le texte de loi à l’Assemblée Nationale, il a déjà été largement amendé dans un sens encore plus droitier et libéral ■ Est-ce que nos député-es vont oser voter cette loi ? Est-ce que le gouvernement va oser dégainer une nouvelle fois son 49.3 ? Nous n’attendrons pas de voir ce qui se joue dans les arcanes politiques. C’est dans la rue que ça se passe ■

Malgré les menaces de Valls et Cazeneuve, les travailleurs après des mois de lutte sont encore descendus en masse dans les rues le 28 juin montrant que la mobilisation est toujours là : On lâche rien ! Ce gouvernement montre tous les jours un peu plus qu’il est au service exclusif du Medef, des banques et des dominants tous partisans de cette Union Européenne néo libérale qui organise la régression sociale. La loi travail est l’application, à la France, des directives Européennes, elle vise à baisser le coût du travail, pour augmenter les profits des grandes entreprises

Alors que la plupart des travailleurs, la majorité de notre peuple et des parlementaires est contre cette loi, ce gouvernement s’obstine à vouloir passer en force.

■ Il passe le 49.3 pour imposer sa loi au parlement.
■ Il utilise la répression policière et les provocations pour intimider les manifestations.
■ Il fait condamner lourdement des manifestants.
■ Il tente d’interdire les manifestations.

Face à cet autoritarisme gouvernemental, notre syndicalisme de lutte refuse la soumission prônée par la CFDT et maintient calmement mais de manière déterminée, son objectif : mettre en échec cette loi grâce à l’action des travailleurs. Car cette loi prépare une régression sociale d’ampleur pour tous, salariés et fonctionnaires. Elle vise entre autre à :

> Renforcer le pouvoir patronal dans l’entreprise (Licenciements facilités, flexibilité dan l’organisation du travail).
> Isoler chaque salarié face à l’arbitraire.
> Renforcer la flexibilité et la précarité des salariés.
> Abandonner les 35 h.

Travailleurs et travailleuses gardons confiance en notre capacité de mobilisation qui perdure depuis des mois malgré les provocations du pouvoir et l’hostilité des grands média aux mains des oligarques toujours prompts à annoncer la fin du mouvement.

En renforçant notre mobilisation nous pouvons encore mettre en échec cette loi. Nous vous appelons à manifester massivement le mardi 5 juillet pour :

> Le retrait de la loi El Khomri.
> Les 32 h avec les embauches nécessaires ainsi que le maintien du salaire.
> Une protection sociale accrue.

> Téléchargez notre tract en pièce-jointe.


Documents joints

PDF - 92.6 ko
PDF - 92.6 ko

Brèves

1er décembre - 7 décembre Mobilisation contre la suppression des contrats aidés

Le jeudi 7 décembre à 10 h devant le conseil régional à la porte d’Aix : journée de mobilisation (...)

16 novembre - Précarisation du salariat et suppression des contrats aidés

Précarisation du salariat et suppression des contrats aidés : bilan et perspectives d’action De (...)

22 septembre - Mobilisation des retraitéEs

Appel intersyndical Mobilisation des retraitéEs
Marseille 26 septembre 10 h30 Vieux (...)

22 septembre - Manifestation pour le droit à l’avortement à Marseille le 28 septembre

Marseille : le 28 septembre - 18h - Rassemblement sous l’ombrière au Vieux Port (...)

15 septembre - CUI-CAE Rassemblement mercredi 20/09 à 13h devant la prefecture

Rassemblement le mercredi 20 septembre 2017 devant la préfecture à 13h contre la suppression des (...)