La lutte collective paie toujours : démonstration en 4 pages

ToustEs ensemble contre la loi travail !
dimanche 10 juillet 2016
par  Pilotin
popularité : 1%

C’est toustEs ensemble qu’il faut lutter !

Si chacune ou chacun, se dit qu’il ou elle aimerait mais qu’il ou elle ne peut pas se permettre de manquer le travail, d’aller dans la rue dire non à quelque chose qui le ou la chiffonne, voire qui l’estomaque - parce que, vraiment, ces derniers temps, ils y vont fort ! -, si chacune ou chacun d’entre nous n’ose pas - ça fait mauvais genre, le patron ou même les collègues risquent de me prendre pour un(e) cinglé(e), un(e)
rebelle, je risque d’y laisser des plumes - ou n’ose plus - j’ai donné, j’en ai marre, on dirait que ça ne sert à rien, on ne sera jamais tranquille -, chacun et chacune d’entre nous le sait : il n’y a qu’ensemble que l’on y arrivera.

Quelle que soit la lutte, quel que soit l’enjeu, c’est collectivement que l’on pèse, nous qui n’avons ni les millions ni les "bons" amis ; notre force, c’est le
collectif. Et quand on s’y met, ça marche, on gagne !

Parfois la victoire est totale, parfois on n’arrive qu’à éviter le pire, et c’est déjà beaucoup.
Toujours on gagne en rencontres, en échanges, en disputes instructives, en débats, en amitiés, en l’envie de continuer parce que nos luttes sont justes et qu’allez savoir pourquoi, ça fait du bien d’oser dire non, ou d’oser dire que l’on veut ce qu’il y a de mieux pour nous. Ces luttes sont justes pour nous, mais aussi pour les autres, que la société actuelle, pleine d’injonctions martelées partout et tout le temps - "Achète-ci", "Fais pas ça", "Dépêche toi", "Ne pense pas, c’est fatigant et on le fait pour toi. " - nous fait oublier. Cet autre que je vais aider aujourd’hui en contribuant comme je peux à la caisse de grève ou simplement en l’encourageant (même si c’est un(e) cheminot(e) qui m’a fait attendre 3 heures le prochain train, oui oui), cet autre se bat aussi un peu pour moi. En disant non à l’absurde d’une proposition de loi ou en exigeant, pour elle ou lui, de meilleures conditions de travail, c’est un peu de mes droits qu’il ou elle protège, c’est un peu de mes acquis qu’il ou elle permet de préserver voire même, rêvons un peu, c’est un peu grâce à lui ou elle que j’obtiendrai de nouveaux droits.
Manifester, participer à un rassemblement, à un blocage, à une AG, c’est aussi retrouver l’autre, les autres, le sens du collectif, de l’entraide, de la débrouille ensemble, de l’envie de partager, du plaisir qu’un ou qu’une autre partage avec moi ce qu’il ou qu’elle a ou sait, c’est [re]trouver le collectif dans une société qui nous enseigne, de gré ou de force, l’individualisme.

Les luttes collectives sont, historiquement, les lieux et les temps qui ont permis aux peuples de se réapproprier un peu de souveraineté sur leurs vies qui, régulièrement, se retrouvent accaparées par et pour quelques-uns.
Nous avons tenté, dans les pages qui suivent, de revenir sur quelques mouvements collectifs et sur les libertés et les droits qu’ils ont arrachés, parfois difficilement, dont nous profitons pour l’essentiel toujours.

> Téléchargez le tract "La lutte collective paie toujours. Démonstration en quatre pages." en pièce jointe.
> Solution des mots croisés

Bonne lecture et rendez-­vous le 15 septembre, dans la rue !


Documents joints

PDF - 764.5 ko
PDF - 764.5 ko

Brèves

21 mai - Fête du vivre ensemble - Le 21 mai soyons nombreux-ses !

Au parc Font Obscure dés 11h30 Avenue Prosper Mérimée - 13014 Marseille
Racisme, inégalités, (...)

19 mai - Ciné Solidaires

Projection de The Magdalene sisters et apéro dinatoire
Vendredi 19 mai à 19h
au local (...)

6 mars - En grève le 8 mars

RDV à 11h30 devant le Medef place du général de Gaulle à Marseille
et à 15h40 aux (...)

25 mars 2016 - Ciné Solidaires

Film : Harlan Country.
19h, au local de Solidaires.

21 mars 2016 - Réunion d’information sur la loi Travail

à partir de 18h au local Solidaires.