TOUS EN GREVE RECONDUCTIBLE

Casse de l’éducation
mercredi 29 mars 2006
par  bf
popularité : 1%

rassemblement le vendredi 30 mars à 14h devant l’IA

Grande manifestation interprofessionnelle mardi 4 avril, à 10h30 au Vieux Port

3 millions de personnes défilant dans les rues partout en France, 250000 manifestants à Marseille, 700000 à Paris... la journée du 28 Mars a révélé l’ampleur du mouvement contre le CPE. Alors que dans certaines facs (65 sur 84 sont toujours bloquées), la mobilisation dure en se renforçant depuis près de 2 mois, pas de signe du fameux « essoufflement » tant attendu par les médias et le gouvernement. A Marseille, comme ailleurs en France, les lycéens sont rentrés dans la danse, en bloquant, eux aussi leur lycée, avec le soutien actif de certains de leurs profs.
Pour autant, le gouvernement ne lâche toujours pas, et semble jouer sur un pourrissement de la situation en ne voulant pas retirer sa copie.
Il ne semble pas comprendre que le CPE, après le CNE (Contrat Nouvelle Embauche) pour les entreprises de moins de 20 salariés, en institutionnalisant la précarité comme nouvelle norme du droit du travail est le coup de massue de trop. Montrant aux yeux du plus grand nombre que l’entreprise de casse sociale qui a fait tomber nos systèmes de solidarité (retraite, sécu, services publics...) n’offrait plus aucune garantie collective et proposait à chacun de nous un avenir hypothéqué.
C’est la seule chose que nous pourrons désormais « offrir » à nos élèves et à nos enfants si nous ne nous battons pas pour que l’école dans laquelle nous travaillons ne devienne pas qu’une machine à trier, à exclure. La LOLF ; la loi nommée ironiquement « pour l’égalité des chances » (qui propose notamment le CPE) ; la loi d’orientation dont les 1ères mesures rentrent en application à travers le plan « ambition réussite » (qui a pour seules ambitions de faire des économies en enterrant la ZEP, et de renforcer le flicage des familles pauvres...) partagent toutes une seule et même logique : celle de la gestion de la pénurie, du tri social, de l’autoritarisme (« avancement au mérite » pour les élèves comme pour les professeurs)...
Nous avons certes perdu en 2003, malgré notre détermination et notre nombre, mais nous ne devons pas pour autant baisser les bras devant ce que le gouvernement présente comme une fatalité : le démantèlement des services publics, la précarisation généralisée. Forts de la puissance de la mobilisation anti-CPE, nous nous devons de rejoindre les étudiants et les lycéens au plus vite, avant qu’ils ne se trouvent écrasés par l’épuisement et la répression. De Robien, au lendemain de la mobilisation historique du 28 mars fait un pas de plus dans le mépris et la violence répressive : il ordonne « l’évacuation des facs et lycées bloqués par tous les moyens, même la force ». Ne nous contentons plus des grandes manifestations d’un jour, qui sont nécessaires mais pas suffisantes. Construisons un véritable mouvement de grève, illimité jusqu’au retrait du CPE mais aussi plus largement contre toutes les lois qui font de nous, personnels de l’éducation, de simples auxiliaires des patrons et de la police. Unis, nous pourrons même faire pression pour obtenir le paiement de nos jours de grève.

* Pour le retrait du CPE, et de la loi sur « l’égalité des chances » qui le comprend
* Pour l’abrogation de la LOLF qui instaure une gestion d’entreprise au sein du service public
* Pour l’abrogation de la loi d’orientation qui renforce le tri et le contrôle social
* Pour l’arrêt du recours à l’emploi précaire et l’augmentation massive de postes statutaires
* Pour la titularisation des personnels précaires sans condition
* Pour mettre un coup d’arrêt à la machine répressive :
- Retrait des lois Sarkozy et consorts faisant des travailleurs sociaux et des personnels de l’éducation des flics et des délateurs
- Arrêt des poursuites contre les manifestants anti-cpe et libération de tous les interpellés

Retrouvons-nous en AG des personnels le vendredi 30 mars à la Fac St Charles pour nous donner les moyens de gagner. Organisons un mouvement fort et déterminé capable aussi d’entraîner avec lui les autres salariés, du public et du privé.


Brèves

22 septembre - Mobilisation des retraitéEs

Appel intersyndical Mobilisation des retraitéEs
Marseille 26 septembre 10 h30 Vieux (...)

22 septembre - Manifestation pour le droit à l’avortement à Marseille le 28 septembre

Marseille : le 28 septembre - 18h - Rassemblement sous l’ombrière au Vieux Port (...)

15 septembre - CUI-CAE Rassemblement mercredi 20/09 à 13h devant la prefecture

Rassemblement le mercredi 20 septembre 2017 devant la préfecture à 13h contre la suppression des (...)

16 juin - Concert de soutien, apéro et repas

Pour que vive notre beau Local, 29 bd Lonchamp, 13001 Marseille

8 juin - Rassemblement

pour construire la riposte face à la casse sociale à venir,
Appel de Solidaires à un (...)