le Panneau Syndical SUD éducation 42

Sélection condensée de l’actualité syndicale
lundi 29 mai 2017
par  Farida
popularité : 4%

Sélection condensée de l’actualité syndicale, le Panneau Syndical SUD éducation est destiné à l’affichage en format A3 ou à l’impression sous forme de tract en A4.

Au sommaire du numéro 42, fin mai 2017 :

Blanquer-vous, ça va saigner !
- Un projet d’école de droite et de droite
- Droit du travail, mort programmée sur ordonnances ?

Un projet d’école de droite et de droite

Un nouveau ministre à droite toute / La nomination de JM Blanquer, comme celle des autres ministres, confirme s’il en était besoin l’orientation 100% à droite du nouveau gouvernement. JM Blanquer est celui qui a fait appliquer la politique éducative de Sarkozy. Toutes les propositions du programme éducatif de Macron sont reprises de ses ouvrages.

Un projet d’école néolibéral / JM Blanquer va encore plus loin dans la volonté de renforcer les pouvoirs des chef-fe-s d’établissement et les hiérarchies, y compris dans le 1er degré. Cela va de pair avec l’autonomie des établissements, c’est-à-dire en fait celle des chef-fe-s d’établissement. Ils/elles auraient une large liberté pour affecter la dotation horaire entre les disciplines et recruter localement des enseignant-e-s. La mise en concurrence des établissements deviendrait institutionnelle. Les lycées professionnels seraient confiés aux régions et adaptés aux « besoins économiques territoriaux ».

Un projet d’école réactionnaire / Le retour aux fondamentaux (français et mathématiques) s’inscrit dans une vision réactionnaire de l’école. L’orientation précoce des élèves serait organisée notamment via le retour de l’apprentissage avant 16 ans et des évaluations nationales de la grande section à la 3e, numérisées et annuelles. Les trois voies des lycées seraient soumises à l’objectif d’insertion professionnelle. Le bac serait remis en cause, il ne garantirait plus le droit à l’université.

Ne laissons pas faire ! / En accroissant la territorialisation et l’autonomie, en produisant une école réduite au « lire-écrire-compter » pour les pauvres et en multipliant les processus de sélection, l’école d’Emmanuel Macron poursuit l’adaptation du service public d’éducation aux besoins du patronat.

Droit du Travail

Mort programmée sur ordonnances ? / La casse du code du travail subit un coup d’accélération avec l’arrivée au pouvoir de Macron. Trois textes déclinant cette vision libérale devraient passer par voie d’ordonnances avant la fin de l’été.

Généralisation de l’inversion de la hiérarchie des normes / Revenir par accord d’entreprise sur un accord de branche deviendra possible sur les salaires, les conditions de travail...

Plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif / C’est l’assurance multirisque des patron-ne-s, qui sauront exactement combien leur coûtera le fait de se débarrasser de tel ou telle salarié-e.

Une délégation unique du personnel généralisée / Défense des salarié-e-s, négociations pour leurs droits et leurs conditions de travail : tout cela en fera les frais !

Ne laissons pas faire ! / Retrait de la loi travail, partage du temps de travail, revalorisation des accords de branches, extension des droits des salarié-e-s, défense des services publics…


Documents joints

PDF - 594.4 ko
PDF - 594.4 ko