Évaluations nationales CP-CE1 : des exercices sexistes

Communiqué de la fédération SUD éducation
lundi 8 octobre 2018
par  ex2003
popularité : 1%

En cette rentrée 2018, le ministère de l’Éducation Nationale impose aux enseignant-e-s des évaluations en lecture de tou-te-s les élèves de CP et de CE1.

Des images devant inspirer tout·es les élèves pour écrire ! Que voyons-nous ? Tout simplement un garçon actif, et une fille passive sur un lit, ou se faisant belle…

Le ministère prétend que le respect de l’égalité entre femmes et hommes doit être au cœur des apprentissages.

Il est inacceptable qu’un ministère qui affirme lutter contre les stéréotypes impose dans le même temps de telles images. SUD éducation condamne fermement ces exercices qui véhiculent des stéréotypes sexistes exhortant les garçons/hommes à travailler dehors et les filles/femmes à rester oisivement à la maison. S’agit-il du nouveau plan d’égalité filles-garçons inspiré par la Manif pour tous ?
SUD éducation exige que le ministère suspende ces évaluations. SUD éducation appelle les enseignant-e-s à ne pas les faire passer aux élèves et à ne faire remonter les résultats.


Documents joints

Evaluations sexistes
Evaluations sexistes

Brèves

13 décembre - Conseil Fédéral Sud Education

Paris. jeudi 13 novembre vendredi 14 décembre

6 décembre - Fin élections professionnelles

ELECTIONS PROFESSIONNELLES 29 novembre -6 decembre

1er décembre - Rassemblement action contre les PPP

Collectif Marseille contre les PPP 1er décembre RDV 11h00 -13h00 sous l’Ombrière Vieux Port : (...)

29 novembre - Stage militer sur le terrain

ELECTIONS PROFESSIONNELLES : 9h00 RDV local. faisons voter Sud éducation. Tournée de (...)

25 juin - Rassemblement contre les PPP

À 7h45, devant le Conseil Municipal de Marseille.

12 avril - Conférence / Quand Gaudin vend nos écoles au privé

Rendez-vous le jeudi 12 avril dès 19h dans les locaux de SUD éducation 13 (29 bd Longchamp, (...)

5 avril - grève le 10 avril

10 avril, grève avec un RENDEZ-VOUS FAC ST-CHARLES A 10H !
Rassemblement avec les étudiantEs en (...)