AED / Le 14 DECEMBRE, et si les AED rejoignaient la mobilisation ?

Appel de SUD éducation 13
mercredi 12 décembre 2018
par  GUERDA
popularité : 85%

Depuis plusieurs semaines nous connaissons une vague de contestation inédite. La question de la précarité, de la justice sociale et de la répartition des richesses y occupe une place importante. Dans l’Education Nationale ces questions font échos à la situation de tous les Assistant-es d’Education qui mènent au quotidien un travail indispensable sans en avoir la reconnaissance.

La rémunération des Assistant-es d’Education est bien en dessous de la complexité et de la réalité des missions exercées. A plus d’un titre cette rémunération révèle un traitement injuste et méprisant à l’égard de personnels dont les fonctions sont essentielles au bon fonctionnement de tout établissement et au bien-être des élèves. Dans les établissements d’éducation prioritaires, les AED sont avec les AVS-AESH, la seule catégorie de personnel à ne pas bénéficier de la prime REP+ alors que celle-ci est attribué en reconnaissance du travail effectuer dans ces secteurs.

La précarité du statut des AED ne permet pas non plus de vivre dignement, ni même de se projeter socialement et professionnellement. La généralisation des contrats d’un an alors que la loi permet des contrats de trois ans illustre parfaitement la considération à l’égard des AED. Cette précarité est pourtant un frein à l’investissement dans les missions éducative et ce sont non seulement les personnels qui sont perdants mais toute l’institution scolaire. Celle-ci gagnerait fortement à la création d’un corps spécifique d’AED qui puisse excercer l’ensemble de ses missions au delà des 6 années légales.

Le recrutement et la gestion par les chefs d’établissement des contrats d’AED ne font que renforcer cette situation. Pour certain-es d’entre eux, la précarité n’est jamais suffisante. C’est ainsi qu’il faut comprendre la généralisation des contrats de 6 mois voir de 3 mois, les menaces à la reconduction et les nombreux non-renouvellements abusifs qui sont autant de licenciements. Pour de nombreux chef d’établissement, mais aussi pour le ministère la précarité du contrat des AED est une bonne solution pour disposer d’une main d’oeuvre corvéable et docile.

SUD éducation 13 se bat pour :

  • L’augmentation de la durée des contrats.
  • La fin de la précarité et la titularisation des personnels précaires pourcelles qui le souhaite.
  • Un SMIC à 1700 euros pour vivre dignement de son travail.
  • Une augmentation généralisée des effectifs.
  • La reconnaissance des fonction éducatives et pédagogiques des AED
  • La Prime REP

Les revendications ne manquent pas, mais c’est avant tout aux AED eux-même de les construire et de les porter. C’est pourquoi nous appelons les AED qui le souhaite à rejoindre le mouvement de grève du 14 décembre et à se rassembler en AG dès 14h.

AG AED / 14h au local de Solidaires 13 / 29 Bd Longchamp 13001


Brèves

24 janvier - Grève

14h00 bd Nedelec. Rdv IA Manif rassemblement

13 décembre 2018 - Conseil Fédéral Sud Education

Paris. jeudi 13 novembre vendredi 14 décembre

6 décembre 2018 - Fin élections professionnelles

ELECTIONS PROFESSIONNELLES 29 novembre -6 decembre

1er décembre 2018 - Rassemblement action contre les PPP

Collectif Marseille contre les PPP 1er décembre RDV 11h00 -13h00 sous l’Ombrière Vieux Port : (...)

29 novembre 2018 - Stage militer sur le terrain

ELECTIONS PROFESSIONNELLES : 9h00 RDV local. faisons voter Sud éducation. Tournée de (...)

25 juin 2018 - Rassemblement contre les PPP

À 7h45, devant le Conseil Municipal de Marseille.

12 avril 2018 - Conférence / Quand Gaudin vend nos écoles au privé

Rendez-vous le jeudi 12 avril dès 19h dans les locaux de SUD éducation 13 (29 bd Longchamp, (...)