DOSSIER Epreuves communes en contrôle continu du baccalauréat

COMMUNIQUES ACADEMIQUES INTERSYNDICAUX FEDERAUX
mercredi 29 janvier 2020
par  SN
popularité : 3%

Cette page est régulièrement actualisée avec les différents communiqués.

Communiqué SUD éducation 04, 05, 13, 83


RÉACTION AUX DIRECTIVES DU RECTEUR

Communiqué du 29 janvier 2020, lu en GT au rectorat le 30 janvier 2020.

Nous avons pris connaissance des directives données par M. le recteur pour imposer la passation des épreuves mal préparées de contrôle continu dans les lycées de l’académie.
Nous sommes atterré·es par le ton martial employé, effaré·es des menaces clairement formulées à notre encontre et consterné·es d’être ainsi dénigré·es publiquement par notre supérieur hiérarchique, qui, en nous accusant délibérément de manipulation, en nous taxant de falsificateurs, fait ouvertement éclater son mépris à notre encontre.

Nous tenons donc à rappeler :

  • - que malgré les attaques récurrentes contre le statut des fonctionnaires, dont la dernière date du 6 août 2019, la procédure disciplinaire est encadrée par des textes (Loi 83-634 du 13 juillet 1983 art.29 ; Loi 84-16 du 11 janvier 1984 ; Décret n° 84-961 du 25 octobre 1984 ) qui, heureusement, demeurent très éloignés des pratiques en vigueur dans l’armée
  • - que la délation telle qu’elle est demandée aux chefs d’établissement est un principe qui a fait ses preuves sous des régimes fort éloignés de la démocratie
  • - que, dans les mêmes périodes, le « sabotage » - d’actes aujourd’hui considérés comme salutaires - fut un acte de libération.
  • - que la liberté d’opinion est toujours garantie aux fonctionnaires. « Aucune distinction, directe ou indirecte, ne peut être faite entre les fonctionnaires en raison de leurs opinions politiques, syndicales »( Loi 83-634 du 13 juillet 1983 art.6).
  • - que malgré les fantasmes récurrents de certains hiérarques, l’esclavage étant aboli depuis longtemps, les équipes pédagogiques, fortes de leur professionnalisme, de leur diversité et de leurs qualités, ne sont la propriété de personne.
  • - que le droit de grève est constitutionnel et n’a rien à voir avec la faute professionnelle.

Par ailleurs nous souhaitons exprimer des principes que nous, professionnel·les de l’éducation, mettons en œuvre tous les jours :

  • - l’usage inconsidéré de la coercition est souvent synonyme de constat d’impuissance non assumée et en tout état de cause, une négation de la pédagogie.
  • - écouter c’est bien, mais entendre c’est mieux !

Pour conclure, nous rappelons que quel que soit le contexte, les bruits de bottes conduisent la République en marche arrière...

Les personnels indigné·e·s, indociles et grévistes de Sud éducation 04, 05, 13, 84.

La lutte contre les E3C et pour le maintien du caractère national du Baccalauréat est menée dans un cadre intersyndical large :

Dans notre territoire, de nombreux établissements sont mobilisés.

  • Le communiqué intersyndical Bouches du Rhône de janvier 2020 ici
  • les syndicats de l’académie d’Aix Marseille : Sud éducation 04,05, 84, 13 publient un communiqué intersyndical en réponse à la lettre du Recteur Mr Beigner de janvier 2020 aux cheffES d’établissement de l’académie. ici
  • Lettre ouverte de l’intersyndicale éducation Bouches du Rhône à M. Le Recteur de l’Académie d’Aix-Marseille suite à son courrier aux chefs d’établissements ici
  • la lettre du recteur ici

Retrouvez en plus le dossier fédéral sur le BAC Blanquer et les E3 C sur le site de la fédération Sud éducation

le communiqué nationale de l’ intersyndicale éducation mardi 28 janvier ici
- le communiqué intersyndical national 23 janvier ici
- les E3C une aberration écologique communiqué Sud éducation ici

- FAQ fédération Sud éducation droit des personnels et mobilisation E3C ici


Documents joints

PDF - 81.1 ko
PDF - 81.1 ko
PDF - 339.9 ko
PDF - 339.9 ko
PDF - 47 ko
PDF - 47 ko
PDF - 408.3 ko
PDF - 408.3 ko