Amiante / Une semaine de lutte au collège Versailles

Communiqué du collectif Versailles, de la CGT, de SUD et du SNES
dimanche 16 février 2020
par  GUERDA
popularité : 2%

Alors que les personnels du collège Versailles réunis en collectif et soutenus par SUD éducation 13 et la CGT éducation ont déposé différents recours devant la justice administrative et après une audience au TA âpre lundi 10 février, la lutte contre l’amiante continu ! Retour sur une semaine de mobilisation.

Après l’audience au tribunal administratif du lundi 10 février durant laquelle l’avocat du Conseil Départemental des Bouches du Rhône a affirmé que les travaux avaient été interrompus au collège Versailles, les enseignants ont exercé leur droit de retrait les mardi 11 et mercredi 12 : le démontage des bandeaux de toiture des préfabriqués amiantés s’effectuait sous leurs yeux.

Jeudi 13 : suite à l’annonce la veille au soir de l’avancement du désamiantage des bâtiments fermés au public, le Collectif Versailles appelle à un rassemblement. Les enseignants, parents et soutiens militants marchent vers la DSDEN pour y réclamer une audience et obtiennent quelques maigres engagements de la part de l’Éducation Nationale (améliorer la communication entre le CD13 et le collège, réclamer l’étude de faisabilité de la délocalisation du collège, organiser une réunion avec toutes les instances en responsabilité de la reconstruction du collège et de son éventuelle délocalisation). Rien de très convaincant et, surtout, du déni : déni des dangers sanitaires, déni des problèmes de sécurisation du chantier alors que le bras d’un engin de chantier passait le matin même juste au-dessus des têtes des élèves devant le collège, déni de l’état déplorable des conditions d’enseignement au milieu du chantier.

Vendredi 14 : la requête déposée au Tribunal Administratif est rejetée : Pour ne pas reconnaître l’exposition à l’amiante, le juge a balayé tous les éléments de fond relatifs à la contestation des rapports de repérage amiante réalisés. Le juge considère que tous les travaux en cours ne sont soumis à aucune obligation et qu’ils ne concerneraient même pas une exposition à l’amiante alors que la CARSAT avait demandé au CD13 de suspendre tous les travaux liés à l’amiante car les rapports avant travaux et avant démolition étaient incomplets et non exhaustifs ! Ce même vendredi, pourtant, le CD13 décrète la suspension des travaux de désamiantage pour une durée indéterminée : cette décision donne raison de fait au Collectif Versailles, contre le délibéré du Tribunal Administratif. Une victoire qui redonne courage !

Plus que jamais déterminés : pour la santé, la sécurité et la décence des conditions de travail des élèves et des personnels : DELOCALISATION DU COLLEGE VERSAILLES !


Documents joints

PDF - 182.7 ko
PDF - 182.7 ko