Jeudi 5 mars / la légitimité de la rue face à l’usurpation du pouvoir

Communiqué d’appel à la grève de SUD éducation 13
lundi 2 mars 2020
par  GUERDA
popularité : 2%

Le gouvernement ne se contente pas de démolir les régimes de retraite au profit des sociétés de fonds de pension, il veut en plus que cela se fasse à marche forcée. Les débats à l’Assemblée nationale se prolongeant trop longtemps à son goût et suscitant trop de controverses et mettant en lumière les mensonges du gouvernement, le Premier ministre a décidé d’appliquer l’article 49-3 de la Constitution, qui revient à faire adopter un projet de loi sans vote à l’Assemblée nationale.

Pour SUD éducation 13, l’enjeu est clair : avant même le 2e round de mobilisation qui commencera le 31 mars, nous devons montrer au gouvernement que nous sommes toujours aussi déterminé·es à obtenir le retrait de ce projet de loi et que nous ne resterons pas les bras ballants face à son passage en force.

Nos conquêtes sociales ont toujours été obtenues par la lutte et ce n’est qu’en faisant entendre clairement notre colère qu’on parviendra à faire reculer le gouvernement et à l’empêcher de se sentir tout-puissant. La mobilisation qui a commencé le 5 décembre est toujours soutenue massivement par l’opinion publique et il faut maintenant transformer ce soutien en un véritable rapport de force.

Nous avons relevé la tête face au gouvernement. Dès le lendemain de la décision de mise en application de l’article 49-3, nous lui ferons face : notre motion de censure, c’est dans la rue qu’elle se passe !

SUD éducation 13 appelle l’ensemble des personnels, de la maternelle à l’université :

  • à se mettre en grève
  • à participer aux AG de secteurs pour décider tous-tes ensemble des suites de la mobilisation
  • à participer à la journée de mobilisation organisée à la fac St Charles (voir programme
  • à se joindre le jeudi 5 mars à la manifestation interprofessionnelle à partir de 10h30 à la Porte D’Aix