Dédoublement, plan d’urgence / Une mobilisation contagieuse !

Communiqué de SUD éducation 13
mardi 17 novembre 2020
par  GUERDA
popularité : 2%

La mobilisation du 10 novembre a été un succès. De nombreuses équipes se sont organisées et mises en grève spontanément à quelques jours seulement de la reprise. Parmi les collègues les plus mobiliséEs, les AED des collèges et des lycées ont particulièrement été actifs-ves, plusieurs vies scolaires fermant leurs portes pour la journée. La mise en place des demi-groupes dans les lycées est une première victoire qui doit en appeler d’autres et c’est maintenant la généralisation de ses mesures au collège et aux écoles qu’il faut gagner.

L’annonce de la grève dès la semaine de la reprise et la mobilisation de nombreux collègues localement a déjà fait plier le ministère qui concédait la mise en place de demi-groupes dans les lycées. Nous pouvons le faire plier une fois de plus en élargissant les mesures à toute l’éducation et en obtenant les moyens nécessaires pour faire face aux défis posés par la crise sanitaire, sociale et scolaire. En l’occurence, l’organisation des demi-groupes, lycée par lycée, et sans moyen supplémentaire, ne doit pas conduire à aggraver les inégalités entre établissements. Les allègements d’effectifs demandés par les équipes éducatives doivent être mis en place sans remettre en cause les obligations statutaires des personnels. N’en déplaise à un ministre dépassé mais qui reste droit dans ses bottes, les mesures mises en place par le ministère de l’Education nationale ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux.

Son refus d’élargir les dédoublements aux collèges est non seulement hypocrite mais tout bonnement méprisant. En témoigne le déni du ministère qui continue de s’appuyer sur des chiffres ouvertement contredits par l’agence Santé publique France.
Heureusement de plus en plus d’établissements mettent l’administration face à ses responsabilités et obtiennent l’organisation de demi-groupes grâce à leurs mobilisations.

Dans ce combat, les AED sont en première ligne. Dans bien des établissements, les vies scolaires, particulièrement exposées, sont épuisées. Manque de personnel, manque de considération, précarité du contrat, les difficultés s’amoncellent et sont passées sous silence. Dans ce contexte plus que jamais, le rôle des AED apparaît aux yeux de chacun-e comme indispensable. Ils et elles doivent obtenir la reconnaissance à la hauteur de leurs missions.

Dans le premier degré, les équipes sont également confrontées à des situations très tendues et sont particulièrement exposées. Le « renforcement » du protocole sanitaire par l’élargissement du port du masque aux enfants de 6 ans non seulement ne répond pas à la situation et est parfaitement contradictoire avec les précédents discours ministériels. Dans le 1er degré plus qu’ailleurs, les équipes se retrouvent confrontées à un épuisement des capacités de remplacement. Dans les écoles, cette situation oblige, en cas d’absence d’un-e enseignant-e, à répartir ses élèves dans les autres classes déjà surchargées, ce qui dans le contexte sanitaire actuel met en danger la santé des personnels, des élèves et de leurs familles.

Lire aussi : COVID-19 / Une FAQ floue et hors des clous !

Les collègues remplaçant-e-s sont amené-e-s à circuler sur plusieurs écoles ou établissements scolaires, parfois dans la même journée, s’exposant ainsi à un risque élevé de contamination et de propagation du virus. Le manque des moyens mis en œuvre met donc bien en danger la santé des personnels et des usager·e·s de l’école.

Il n’y a pas à tergiverser. La seule mesure qui permette à la fois de protéger la santé des personnels, des élèves et de leurs familles tout en faisant face à la crise scolaire induite par la crise sanitaire, c’est le recrutement massif de personnel. Cette mesure a déjà été prise dans d’autres pays. Nous la demandons depuis le printemps dernier !

  • SUD éducation 13 revendique toujours un plan d’urgence prévoyant le recrutement immédiat des personnels de toutes les catégories nécessaires en créant des postes, notamment de remplaçant-e-s, et construire des locaux pour baisser les effectifs et ainsi garantir le maintien à l’Ecole de la totalité des élèves.
  • La titularisation de tous les personnels précaires sans conditions et l’attribution des mêmes droits pour toutes les catégories de personnels (Prime REP/REP+ pour les AED et les AESH).
  • Dans l’attente de créations de postes pour faire face à cette crise sanitaire, il est impératif de recruter sur les listes complémentaires et les admissibles aux concours internes. SUD éducation 13 revendique la titularisation des contractuel-le-s.
  • SUD éducation 13 appelle les personnels à ne pas laisser retomber la pression, à constituer des caisses de solidarité pour soutenir les collègues les plus précaires (AED, AESH, Contractuel-les) et à se rassembler en Assemblée Générale pour décider des suites à donner à la mobilisation (motions, grève, droit de retrait...)

> Télécharger et diffuser notre tract