E3C / Mobilisation contre les 0 pointés au lycée Diderot de Marseille

Action et initiative des collègues et de l’intersyndicale du lycée Diderot
mercredi 27 janvier 2021
par  GUERDA
popularité : 4%

La mobilisation contre les E3C durant l’année de mise en place du Bac Blanquer fut autant un succès qu’un camouflet sévère pour le ministère. Une minorité d’établissements avait pu faire passer les épreuves grâce à la mobilisation des parents, des équipes enseignantes et des lycéen-des. Aujourd’hui et de façon complètement absurde et isolée, la direction du lycée Diderot a décidé d’attribuer un 0 cinglant aux élèves qui n’avaient pas pu passer les épreuves du fait de la mobilisation. Une décision qui n’est appliqué qu’à la marge puisque seul les lycéen-nes de Lurçat de Martigues et du lycée du Rempart à Marseille sont concernés. Les collègues du lycée Diderot ont décidé de ne pas laisser faire et appel à la mobilisation. Un rassemblement est organisé devant l’établissement mardi 2 février à 13h. Nous relayons ici leur appel et invitons toutes celles et ceux qui le peuvent à se joindre à eux-elles.


Zéro aux E3C, c’est NON !

Parents ! Collègues ! Elèves du lycée Diderot !

Comme nous, vous êtes sans doute scandalisés par la menace qui pèse sur vos enfants / vos élèves / vos camarades de se voir attribuer un zéro aux épreuves communes de contrôle continu (dites « E3C ») qu’ils n’auraient pas passées l’an dernier dans le cadre des perturbations provoquées par le mouvement social d’alors.

Le discours tenu par la direction du lycée et par le rectorat est sans appel : tous les élèves qui n’ont pas justifié en temps et en heure leur absence aux épreuves auront un zéro.

Toutes les informations que nous avons recueillies montrent le caractère exceptionnel de ces « zéros » à l’échelle nationale ou de l’académie.

Alors qu’au début février de l’année dernière, presque la moitié des 1600 lycées de France avaient été concernés par la perturbation du passage des épreuves d’E3C (43 % d’entre eux, selon le syndicats des proviseurs lui-même !), c’est seulement dans une microscopique poignée de lycées (dont le notre) que des élèves auraient refusé de composer à toutes les épreuves régulièrement organisées ?

On voudrait nous faire croire que partout ailleurs, les élèves qui ont été admis à repasser les épreuves (jusqu’à très récemment et encore dans les jours à venir) avaient donné des justificatifs ? Ou que les épreuves, là-bas, se seraient finalement déroulées sans problème ? Ou encore qu’ailleurs, lorsqu’elles ont été perturbées, elles ont purement et simplement été annulées ?

Bref, que tous les cas de figures se seraient présentés sauf celui qui conduit les élèves de notre lycée des quartiers sensibles de Marseille à être menacés d’un zéro ?
En tout cas, l’organisation désastreuse de ces épreuves à Diderot ; le refus obstiné de les annuler dans un contexte de complet désordre ; les conditions totalement ubuesques de convocation des élèves à des épreuves de rattrapages ; tous ces éléments largement attribuables à la direction du lycée justifieraient largement un recours en justice pour contester ces zéros. Certains parents le font déjà.

Dans l’immédiat, pour alerter l’opinion face à cette situation d’une rare injustice, nous vous invitons à venir nous rejoindre, personnels et élèves, à 13 heures mardi prochain 2 février devant les grilles du lycée

Faisons du bruit ! Ne nous résignons pas ! Exigeons l’annulation de ces zéros !

Post-scriptum important : que tous les parents qui envisageraient de se joindre à une action collective de contestation en justice des éventuels zéros nous le fassent savoir par l’intermédiaire de leurs enfants (afin d’organiser la collecte de fonds et le travail juridique pour mener ces recours à bien).

Les personnels du lycée Diderot (Marseille, 13e)
(contact : intersyndicale.diderot@lilo.org


Documents joints

PDF - 41.8 ko
PDF - 41.8 ko