COVID-19 / SUD éducation 13 demande l’ouverture de la vaccination des personnels d’éducation auprès du Préfet des Bouches-du-Rhône.

Communiqué de SUD éducation 13
vendredi 16 avril 2021
par  GUERDA
popularité : 2%

Deux semaines après les annonces du président de la République concernant la fermeture des établissements scolaires et alors que la France a franchi la barre symbolique des 100 000 décès liés au Covid-19, la vaccination des personnels de l’Education Nationale est toujours au point mort. Cette situation absurde suscite la colère au sein de la communauté éducative. Le syndicat SUD éducation 13 a donc décidé d’écrire au Préfet des Bouches-du-Rhône pour lui demander l’ouverture de la vaccination aux personnels d’éducation du département.

Le président de la République lui-même est allé dans cette direction à de nombreuses reprises. Il déclarait le 23 mars dernier : « À partir de mi-fin avril, nous allons avoir de plus en plus de vaccins qui vont arriver, cela va nous permettre d’envisager d’avoir des campagnes ciblées sur des professions qui sont exposées, à qui on demande des efforts. Les enseignants en font légitimement partie ». Une intention confirmée lors de son allocution du 31 mars. Par ailleurs, 19 pays de l’OCDE, jugeant la vaccination des personnels d’éducation importante et prioritaire, ont déjà jugé mis en place des mesures spécifiques à leur égard.

L’annonce d’un nouveau report de la vaccination des personnels d’éducation, quelques jours seulement après ces propos, a suscité une vive colère au sein de la communauté scolaire. Ce rétro-pédalage qui prévoit une stratégie spécifique à l’Education Nationale à la mi-juin est aussi incompréhensible qu’absurde. Un choix d’autant plus injustifiable qu’il intervient durant une période de fermeture établissements scolaires allant de 3 à 6 semaines.

Les personnels d’éducation en sont donc réduits comme bien souvent au système D. Chacun-e cherche comme il-elle peut un moyen de se faire vacciner, faisant fonctionner le « bouche à oreille », se présentant aux portes des centres de vaccination dans l’espoir d’obtenir une dose non utilisée. Cela montre à quel point la demande est forte parmi les personnels mais aussi combien l’inquiétude est grande. Un traitement indigne d’une profession parmi les plus exposés depuis le début de la crise sanitaire.

Fort heureusement, certains centres, certaines communes ont décidé de prendre leurs responsabilités en ouvrant la vaccination ou en attribuant les doses non utilisées en priorité à des agent-es exerçant dans des établissements scolaires. Nous constatons par ailleurs que depuis le début de la campagne vaccinale, chaque jour, de très nombreuses doses restantes ont été administrées à des personnes qui n’étaient pas prioritaires. Tout cela montre que dans notre département, la vaccination des personnels d’éducation est possible. Mais en l’état actuel des choses, cet accès est encore très limité et loin de permettre une organisation optimale et transparente de la vaccination de l’ensemble des personnels qui le souhaitent.

C’est la raison pour laquelle, le syndicat SUD éducation 13 demande au Préfet des Bouches-du-Rhône de permettre en urgence l’ouverture de la vaccination aux personnels de la communauté scolaire du département par :

• l’ouverture de créneaux dédiés dans les centres de vaccination en privilégiant celles et ceux dont l’état de santé le nécessite et celles et ceux exerçant auprès des élèves les plus fragiles.
• la création, par secteurs géographiques, de listes secondaires réservées aux personnels scolaires pour l’attribution des doses non-utilisées de chaque centre de vaccination.

La santé est un droit et chacun-e devrait pouvoir bénéficier d’un accès à la vaccination. Dans un contexte de pénurie liée à la privatisation des soins, nous rappelons que permettre la vaccination des personnels de l’éducation de façon prioritaire comme d’autres professions particulièrement exposées et en contact avec le public est une question d’intérêt général.

Dans l’Education elle permettrait d’assurer la protection de nombreux-ses agent-es particulièrement exposé-es au risque depuis des mois et ferait baisser la pression dans les établissements scolaires confrontés à des taux d’absences importants liés à la situation sanitaire ainsi qu’à la pénurie de personnels de remplacement (personnels malades, à risques, cas contacts).

Pour SUD éducation 13, c’est là l’un des préalables essentiels à une réouverture des établissements scolaires dans de bonnes conditions, garantes de la santé des personnels, des élèves et de leurs familles.


« PAS DE PROFIT SUR LA PANDEMIE - Parce que la question de la vaccination est plus large que celle de la vaccination des personnels d’éducation, SUD éducation 13 soutien la démarche d’initiative citoyenne européenne "Pas de profit sur la pandémie" »


> Télécharger le communiqué.

> Télécharger la lettre au Préfet des Bouches-du-Rhône


Documents joints

PDF - 79.7 ko
PDF - 79.7 ko
PDF - 59.3 ko
PDF - 59.3 ko