Enseignant-es stagiaires / Votre début d’année de stage - 2nd degré

samedi 14 août 2021
par  GUERDA
popularité : 2%

Pour la plupart d’entre vous, cette année de stage représente un saut dans le grand bain. Une année pleine d’interrogations quant à son déroulement. Afin de vous permettre de vous préparer au mieux voici quelques informations concernant le début de cette année de stage.

A l’INSPE

Habituellement, un accueil des stagiaires mêlant discours institutionnels, formation disciplinaires et transversales, a lieu la dernière semaine d’août juste avant la rentrée. Pour cette rentrée 2021, contexte épidémique oblige, il n’est pas sûr que cet accueil aura bien lieu physiquement dans toutes les académies. Pour connaître les modalités de cette semaine de «  pré-rentrée  » (savoir si ce sera à distance ou en présentiel, les horaires…) ; vous pouvez vous rendre sur le site Internet de l’académie où vous êtes stagiaire. Si cette semaine de pré-rentrée a lieu physiquement, vous pourrez alors poursuivre les démarches administratives entamées durant l’été. Sinon, ces démarches devront être faites à distance ou une fois la rentrée passée. En tant que stagiaires de l’Éducation nationale, vous relevez obligatoirement du régime d’assurance maladie géré par la MGEN, auquel vous devez souscrire durant le mois de septembre (il en va différemment de la complémentaire santé, pour laquelle vous pouvez choisir diverses offres, dont celle de la MGEN). Si la pré-rentrée a lieu physiquement, des stands seront à votre disposition sur place. Enfin, vous devriez rencontrer le ou la gestionnaire de votre DPE (division des personnels enseignants) ou, le cas échéant, obtenir ses coordonnées. C’est notamment à la DPE que vous devrez remettre votre certificat d’aptitude à l’enseignement obtenu auprès du médecin agréé le plus proche de chez vous le plus rapidement possible. C’est aussi auprès de votre gestionnaire DPE que vous pourrez obtenir votre NUMEN et votre adresse e‑mail académique que vous êtes censé‑e utiliser dans votre vie professionnelle désormais. Vous recevrez une liste de médecins agréé-e‑s.

Avant le 1er septembre

Administrativement votre carrière ne débute qu’au 1er septembre, date à laquelle vous devrez signer votre PV d’installation dans votre établissement d’affectation. C’est à partir de ce moment que votre traitement (votre salaire) vous est versé et que votre ancienneté commence à courir. C’est cela qui explique que vous soyez uniquement «  invité-e‑s  » à participer à la semaine de prérentrée. Par conséquent, le rectorat ne vous remboursera aucun de vos frais de déplacement ni d’hébergement. En cas d’absence involontaire à l’une de ces journées, l’administration ne pourrait donc en aucun cas vous sanctionner. Dans l’enthousiasme du début de carrière, cette situation peut vous sembler anecdotique. Pourtant, elle permet au ministère de réaliser des milliers d’euros d’économie sur le dos des enseignant-e‑s stagiaires alors même que vous n’avez aucun intérêt à rater cette semaine essentielle pour vous. C’est en tous cas le début de l’apprentissage d’une pratique récurrente dans l’Éducation : le travail gratuit  !

La DPE

La DPE est la division du personnel enseignant, un service du rectorat gérant la situation des enseignant-e‑s de votre discipline. Les collègues de ce service seront vos interlocuteurs-trices privilégié-e‑s en cas de problèmes ou de questions concernant votre paie, votre carrière, le reclassement… mais aussi au moment des mutations inter-académiques ou intra-académiques en cas de doute sur votre échelon par exemple.

Dans votre établissement

Durant la semaine de prérentrée, vous rencontrerez ou recevrez les coordonnées de votre tuteur ou tutrice. Ce-tte dernier‑e doit être un‑e référent‑e pour vous durant l’année, n’hésitez surtout pas à le/la solliciter. C’est dans ses missions de vous aider. Prenez contact pour discuter de vos premiers pas et organiser la visite de votre établissement d’affectation. Ce sera l’occasion de vous familiariser avec les lieux et le fonctionnement de l’établissement, de rencontrer la direction et peut-être même d’obtenir votre emploi du temps. Lors de la journée de prérentrée du 1er septembre, vous ferez la connaissance du reste de l’équipe. Réclamez à ce moment vos différents codes (informatique, photocopie), la liste de vos élèves et vos clés de salle. À partir du 2 septembre et le plus rapidement possible, vous devez passer au secrétariat de direction de votre établissement pour signer le PV (Procès Verbal) d’installation (un document certifiant que vous vous êtes bien présenté à la rentrée dans votre établissement). Conservez ce document précieusement, il pourra vous être demandé pour diverses démarches administratives, notamment en guise de contrat de travail. Si l’administration tarde à vous le délivrer, contactez le syndicat SUD éducation de votre département.

2, 3 choses à vérifier

> Votre emploi du temps doit tenir sur trois jours maximum, réservés au service devant élèves. Les autres jours sont consacrés aux formations à l’INSPE.

> Vérifier que votre emploi du temps soit bien compatible avec celui de votre tuteur-trice. Il vous sera très utile de pouvoir lui rendre visite et inversement pour bénéficier d’un maximum de conseils. De même des heures de trous en commun vous permettront d’avoir du temps pour échanger. Cela sera plus difficile dans les cas où votre tuteur-trice n’est pas dans votre établissement. Si vous rencontrez des difficultés avec votre tuteur-trice n’hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions vous conseiller sur la marche à suivre.

> Assurez-vous que vous effectuez bien un service à mi-temps .

> Les stagiaires à mi-temps ne doivent pas non plus se voir attribuer de classes à examens ou le rôle de professeur‑e principale.

> Dans le même sens, on ne doit pas vous confier d’heures supplémentaires.

> Pas plus de deux niveaux de classe, ni même les classes les plus difficiles.

> Vérifier également le nombre de salles de classe que vous occupez. Si les dernier-e‑s arrivé-e‑s sont souvent les moins bien servi-e‑s, vos collègues peuvent tout de même faire un effort. Certain-e‑s collègues stagiaires se retrouvent parfois éparpillé-e‑s sur trois, quatre classes. Il ne faut pas exagérer  !

Tout-e-s les chef-fe-s d’établissements qui accueillent des enseignant-e-s stagiaires ont reçu ces consignes de la part du rectorat. Cependant, certain-e-s chef-fe-s d’établissements font particulièrement peu d’efforts sous prétexte de « nécessité de service ». Pour chacun de ces points, des solutions peuvent être trouvées.
Parlez-en à votre tuteur-trice qui y sera sensible, pour qu’il/elle intervienne auprès du/de la chef-fe d’établissement. Si aucune solution n’est trouvée, contactez votre syndicat SUD éducation.

Toutes et tous les stagiaires ne sont pas logé-e‑s à la même enseigne.

Les lauréat-e‑s aux concours internes ne sont pas tout à fait logé-e‑s à la même enseigne que les autres, puisqu’ils/elles effectuent leur année de formation à temps plein. En effet, si ces dernier-e‑s sont loin d’être des débutant-e‑s, ils/elles méritent tout de même de bénéficier des mêmes conditions de stage, et ce d’autant qu’une bonne part n’a jamais enseigné ou a été contractuel-le‑e sans bénéficier jamais de formation. Ils et elles devraient au moins avoir le choix. A partir de cette rentrée 2021, deux nouveaux types de stagiaires font leurs entrées : les étudiants AED en contrat de préprofessionnalisation ainsi que les étudiants stagiaires contractuels qui n’enseigneront qu’un tiers du temps dans l’établissement tout en préparant le concours et en suivant la formation.


> Retrouvez toutes les informations relatives à cette année de stage dans notre guide syndicale consacré aux Enseignant-es stagiaires : Le Guide syndicale des enseignant-es stagiaires - 2nd degré