Enseignant-es stagiaires / Qu’est ce que la procédure de reclassement ? - 2nd degré

jeudi 19 août 2021
par  GUERDA
popularité : 2%

Pour toutes celles et ceux qui ont déjà eu une expérience professionnelle, en particulier dans l’Education nationale, la procédure de reclassement est importante. En reconnaissant une partie de votre ancienneté, elle vous permet de monter plus rapidement d’échelons et ainsi d’avoir un traitement supérieur à celui d’un-e enseignant-e stagiaire.


Le principe

Si vous avez eu une expérience professionnelle avant de réussir le concours, celle-ci peut être prise en compte dans le calcul de votre ancienneté : c’est la procédure de reclassement. Attention, cette démarche n’est pas automatique ni ne concerne tous les parcours. Vous devez en faire la demande en remplissant les imprimés du rectorat avant la fin du mois de septembre (attention, cette date limite change selon les académies). Contactez votre gestionnaire dès la rentrée pour entamer cette procédure. Une fois votre situation passée comptabilisée, vous gagnerez en ancienneté en changeant d’échelon. C’est l’échelon qui détermine une grande partie de votre rémunération.

Qui y a droit  ? Comment  ?

  • Ex AED /AVS /MI-SE /EAP/AESH

Votre service sera pris en compte pour 100/135ème de sa durée (pour les agrégé-e‑s, il faut compter 100/175ème).

  • Ex-enseignant‑e contractuel-le

Reconnaissance du service à hauteur de 50% de la durée (2/3 au-delà de 12 ans).

  • Service national

Votre temps passé à effectuer le service national est pris en compte à 100%.

  • Enseignant-e‑s dans le privé

> Privé hors-contrat : Le service est pris en compte à 2/3 (sauf agrégation).

> Privé sous contrat : Le service est pris en compte à 100%.

  • Salarié‑e en entreprise

Prise en compte pour 2/3 uniquement pour le CAPLP et le CAPET, si vous étiez cadre au moins 5 ans, au-delà de l’âge de 20 ans.

Comment calculer l’ancienneté retenue  ?

L’administration aime faire des comptes d’apothicaire. Il peut être difficile de s’y retrouver et les situations personnelles sont parfois complexes. Il faut donc être vigilant‑e et ne pas hésiter à faire appel au syndicat pour demander de l’aide ou un suivi. Voici une méthode de calcul à partir d’un exemple concret.

EXEMPLE

Une AED a effectué un service de 6 ans avant de réussir au CAPES d’Histoire-Géo.
Son service va être reconnu pour 100/135ème de sa durée.
Pour obtenir le nombre d’années équivalentes dans son nouveau corps d’exercice :
6 (ans) x 100/135 = 600/135 = 4,4444
Cette collègue va se voir reconnaître 4 ans d’ancienneté

Pour obtenir le nombre de mois :
0,4444 x 12 mois = 5,3328
Cette collègue va se voir reconnaître 4 ans et 5 mois d’ancienneté

Pour obtenir le nombre de jours :
0,3328 x 30 jours = 9,984
Cette collègue va se voir reconnaître 4 ans, 5 mois et 10 jours d’ancienneté

Cette AED a travaillé 6 ans mais se voit reconnaître 4 ans, 5 mois et 10 jours d’ancienneté dans son nouveau corps.

La procédure étant rétroactive, au lieu de commencer à l’échelon 1, elle débutera sa carrière, le 1er septembre 2021, à l’échelon 4 avec 4 ans, 5 mois et 10 jours d’ancienneté sur cet échelon. Autant dire qu’elle atteindra l’échelon 5 en quelques jours (voir tableau d’avancement). La conséquence sera importante sur son salaire.

Élargir la reconnaissance de l’ancienneté professionnelle

Il est aberrant que le reclassement ne prenne pas en compte toutes les situations professionnelles passées. Celles et ceux qui ont travaillé dans le privé se voient reconnaître leur ancienneté uniquement pour le CAPET et le CAPLP, et encore avec des conditions très restrictives.