RGPP... grrrrr

Tous en grève le 10 juin
lundi 2 juin 2008
popularité : 3%

Le gouvernement va présenter de nouvelles mesures issues de la Révision Générale des Politiques publiques. L’objectif essentiel de la RGPP est de faciliter les suppressions massives de postes dans la Fonction publique (35000 à 40000 emplois par an) dont la moitié dans l’Education Nationale, en articulation avec les mesures annoncées dans le cadre de la Révision Générale des Politiques publiques.

Cette RGPP se met en oeuvre sans débat public, sans que soit posée la question des missions de service public et celle des besoins des usagers et des citoyens sur l’ensemble du territoire. Par exemple, la politique éducative du gouvernement porte atteinte à la capacité du service public d’assurer la réussite de tous les jeunes. Elle traduit le profond désengagement de l’Etat. Elle induit l’affaiblissement voire la suppression ou la privatisation de missions et de services ainsi que la détérioration des conditions de travail, la mise en cause du statut et l’accroissement de la précarité. La RGPP est bien un outil de casse sans précédent pour l’ensemble de la Fonction Publique. A cela s’ajoutent les pertes de pouvoir d’achat des personnels et le nouvel écrasement des carrières qui va résulter de la conjugaison du relèvement du SMIC et de l’insuffisante revalorisation du point d’indice et de nouvelles dégradations en matière de retraites.

Pour une Fonction publique et des services publics de progrès social au service de la population, nous exigeons :

 Un véritable débat démocratique sur la réforme de l’Etat et de la Fonction publique en partant des besoins de tous ;

 Un emploi public, stable, statutaire et qualifié, permettant des services publics de qualité accessibles sur l’ensemble du territoire ;

 L’amélioration du statut du fonctionnaire qui garantit la neutralité, l’impartialité et l’indépendance des agents dans l’exercice de leurs missions ;

 Le retrait du projet de loi dit « relatif à la mobilité et aux parcours professionnels » et de celui sur le service minimum d’accueil remettant en cause les conditions d’exercice du droit de grève.

 L’ouverture immédiate de négociations salariales visant à maintenir le pouvoir d’achat par une augmentation significative de la valeur du point d’indice.

SUD éducation appelle l’ensemble des agents à amplifier la mobilisation et à poursuivre l’action, y compris par la grève reconductible.


Documents joints

PDF - 153.3 ko
PDF - 153.3 ko

Brèves

12 janvier - rassemblement Collectif contrats aidés

rassemblement Collectif contrats aidés
COORDO ECOLES ASSO/NOS ECOLES, NOS ASSOS ET NOS CENTRES (...)

21 décembre 2017 - 10 février 2018 Rassemblement Notre Dame des Landes

Le mouvement anti-aéroport de Notre-Dame-des-Landes a pris acte du rapport des médiateurs et (...)

1er décembre 2017 - 7 décembre Mobilisation contre la suppression des contrats aidés

Le jeudi 7 décembre à 10 h devant le conseil régional à la porte d’Aix : journée de mobilisation (...)

16 novembre 2017 - Précarisation du salariat et suppression des contrats aidés

Précarisation du salariat et suppression des contrats aidés : bilan et perspectives d’action De (...)

22 septembre 2017 - Mobilisation des retraitéEs

Appel intersyndical Mobilisation des retraitéEs
Marseille 26 septembre 10 h30 Vieux (...)