Pour le second degré

samedi 8 novembre 2008
popularité : 81%

Ce contre quoi il faut se battre...
Dans les collèges, la mise en place du « socle commun de
connaissances et de compétences » suggère une culture
minimaliste. Elle impose aux enseignants un travail pluri
disciplinaire sans temps de concertation.
Dans les lycées la réforme annoncée et menée par le recteur de
l’académie d’Aix Marseille, vise à réduire le nombre d’heures de
cours des élèves dans une seule logique budgétaire. Cela
implique la quasi disparition de certaines disciplines, la
multiplication des postes sur plusieurs établissements et
l’annualisation de nos services.
Ces réformes vont de pair avec la dégradation de nos conditions
de travail : des heures supplémentaires imposées, une flexibilité
sur plusieurs établissements.

Nous refusons la logique d’entreprise désormais à la mode, les salaires « au mérite », les indicateurs chiffrés, les décisions autoritaires de la hiérarchie - chefs d’établissements et inspecteurs - .

Nous travaillons avec de l’humain et notre travail doit se faire dans la confiance.
Pour une autre école qui soit un lieu d’apprentissages et de
respect pour les élèves, pour une autre société.
- moins d’élèves par classe.
- de vrais moyens pour les projets pédagogiques.
- la régularisation de tous les jeunes scolarisés sans papiers.
- le remplacement systématique des personnels absents.

Cela ne peut se faire sans le respect des enseignants...
- revalorisation salariale significative.
- recrutement de titulaires
- titularisation des précaires
- des temps de concertation inclus dans les temps de services
- respect des droits syndicaux et de notre liberté pédagogique trop souvent remis en cause.