Poursuivre et développer la résistance des enseignants

et soutenir les désobéisseurs menacés de sanctions
lundi 15 décembre 2008
par  Rédac13014
popularité : 3%

Il est urgent de développer une mobilisation d’ampleur sur la durée pour le service Publique d’Education, sans en rester à des journées de grève ou de manifestation isolées les unes des autres et sans perspectives. C’est par un appel intercatégoriel et massif à la grève reconductible que nous pourrons envisager de faire plier le gouvernement. La stratégie des grèves saute-mouton n’a rien donné ces dernières années : nous avons besoin de définir ensemble un plan d’action victorieux le plus rapidement possible.

L’amplification du mouvement ne doit pas négliger toutes les formes d’actions en cours. Il faut poursuivre et amplifier les actions de désobéissances pédagogiques parce que c’est aussi un moyen légitime de résistance aux politiques qui détruisent le service public d’Education. Mais cette démarche doit le plus possible s’inscrire dans une action collective afin de lui donner un écho plus large et permettre des réponses collectives aux sanctions.

Rappel de la situation à Marseille : le 5 décembre 2008, 124 enseignant-e-s des Bouches-du-Rhône ont déposé une lettre de désobéissance à l’Inspection Académique. La réponse de la hiérarchie n’a pas tardé. Dès le lundi 8 décembre, l’Inspecteur d’Académie a envoyé aux IEN (dont certains ont fait suivre aux écoles) un courrier d’intimidation menaçant de retirer aux enseignants engagés 1/30è de salaire par jour où ne serait pas effectué l’Aide Personnalisée. A ce jour, seule une enseignante a reçu de son IEN un courrier rendant effectif l’amputation de son salaire pour service non fait et la menaçant de sanctions disciplinaires. Malgré ces menaces, le mouvement se développe, des dizaines de lettres seront encore déposées mercredi 17 décembre.

Afin d’organiser cette désobéissance collective, Sud Education 13 appelle à :

- Signer et à faire signer des pétitions de solidarité avec les enseignants menacés de sanctions (qui ne font courir aucune espèce de risque à leurs signataires) ;

- Généraliser les actions de désobéissance. Si nous sommes suffisamment nombreu-x/ses à signer une lettre expliquant que nous ne pouvons plus nous taire, et que nous nous engageons en toute conscience dans une démarche de désobéissance, nous créerons un rapport de force susceptible d’empêcher les sanctions. C’est cela, la force du nombre !

- Signer le manifeste national de désobéissance sur http://desobeissance-pedagogique.org ! Pour soutenir les collègues qui ont initié la démarche et pour amplifier la mobilisation, un manifeste national de désobéissance a été lancé : il est proposé à la signature en ligne sur internet. Les noms des signataires ne seront rendus publics que lorsque le nombre de 2000 signatures aura été atteint. Beaucoup de celles et ceux qui avaient des craintes doivent se sentir sécurisé-e-s par ce cadre collectif. La fédération SUD éducation et SUD 13 appelle le plus grand nombre d’enseignant-e-s du 1er degré à signer ce manifeste (y compris celles et ceux qui ont déjà signé une lettre analogue de manière individuelle : il faut s’inscrire dans la comptabilisation nationale en signant le manifeste). Pour signer, allez sur internet : http://desobeissance-pedagogique.org/

- Soutenir financièrement les désobéisseurs sanctionnés par l’intermédiaire d’une caisse de solidarité pour mutualiser les risques financiers : voir pour cela l’appel de Sud Education 13.

- Se coordonner : les enseignants désobéisseurs peuvent s’inscrire sur la liste de diffusion internet qui existe déjà pour ne pas rester isolés. (Pour s’inscrire : mailto: coordeducmars-subscrib@grou...

- Participer massivement mardi 16 décembre à une AG pour réfléchir à la suite de la mobilisation à 17h30 à la Bourse du travail et à la manifestation nocturne à 19h aux escaliers de la gare Saint Charles.

- Se rassembler devant l’Inspection Académique, mercredi 17 décembre à 14h, pour un nouveau dépôt collectif de lettres de désobéissance et pour signifier notre solidarité avec Diane Combes et les autres enseignants menacés de sanctions.


Documents joints

Poursuivre et développer la résistance des (...)
Poursuivre et développer la résistance des (...)

Brèves

16 novembre - Précarisation du salariat et suppression des contrats aidés

Précarisation du salariat et suppression des contrats aidés : bilan et perspectives d’action De (...)

22 septembre - Mobilisation des retraitéEs

Appel intersyndical Mobilisation des retraitéEs
Marseille 26 septembre 10 h30 Vieux (...)

22 septembre - Manifestation pour le droit à l’avortement à Marseille le 28 septembre

Marseille : le 28 septembre - 18h - Rassemblement sous l’ombrière au Vieux Port (...)

15 septembre - CUI-CAE Rassemblement mercredi 20/09 à 13h devant la prefecture

Rassemblement le mercredi 20 septembre 2017 devant la préfecture à 13h contre la suppression des (...)

16 juin - Concert de soutien, apéro et repas

Pour que vive notre beau Local, 29 bd Lonchamp, 13001 Marseille