Communiqué de l’OZP : Le programme Clair et l’éducation prioritaire

jeudi 5 août 2010
par  Rédac13014
popularité : 16%

L’OZP a pris connaissance des dernières déclarations du ministre Luc Chatel en visite dans un collège d’un Réseau Ambition Réussite (RAR) de Marseille, collège inclus dans le programme CLAIR annoncé à la suite des « Etats généraux de la sécurité à l’école » en avril dernier.

L’OZP avait alors pris acte, comme d’une bonne chose, que le programme CLAIR suive la recommandation des états généraux : traiter le problème de la violence à l’école dans le cadre d’une action globale. Mais nous redoutions déjà certaines dérives que ces nouvelles déclarations confirment :

- 1. La violence à l’école - et sa répression - tendent à devenir le sujet qui envahit tout le discours sur l’école, comme s’il fallait persuader les familles que l’école publique est un lieu dangereux pour leurs enfants.

- 2. La difficulté scolaire étant ramenée au problème de la violence, l’éducation prioritaire devient une simple composante de cette mobilisation sécuritaire.

- 3. La violence à l’école amalgamée à la difficulté scolaire sert de paravent au démantèlement de la gestion paritaire des personnels.

Au-delà de ces dérives, ce qui est encore plus inacceptable c’est qu’un programme présenté comme outil de lutte contre la violence dans les lycées et collèges se substitue au dispositif d’éducation prioritaire qui vise la réussite scolaire et éducative de l’ensemble des élèves des écoles et des collèges.

Le ministre souhaite-il vider totalement l’éducation prioritaire de son contenu ? Ignore-t-il en effet que l’Education Prioritaire articule collèges et écoles primaires et maternelles et est fondée sur le partenariat territorial ?

Veut-il nier les progrès décrits dans les évaluations des RAR, dont il retarde sans cesse la publication ?
Faut-il comprendre que la seule mesure de Clair qui sera évaluée et qui lui importe sera le recrutement des personnels par le seul chef d’établissement, mesure promise à généralisation ?

Sur la question des postes à profil, la déclaration du 15 mai dernier reste pertinente :

L’OZP a déjà demandé qu’en RAR les postes d’encadrement (principal et IEN), de coordonnateur et de professeur référent soient définis comme des postes à profil, à condition que cette gestion des ressources humaines soit un élément décisif du pilotage des établissements de l’éducation prioritaire par les recteurs et inspecteurs d’académie. Les autres personnels demandant leur mutation dans les établissements de l’éducation prioritaire doivent s’informer des projets en cours et des exigences particulières, faute de quoi leur demande peut ne pas être prise en compte.
Mais confier au seul chef d’établissement le soin de recruter ses personnels serait une étape dans la déréglementation et le démantèlement de la gestion paritaire des personnels.

L’OZP se réserve la possibilité de préciser sa position après avoir pris connaissance de la prochaine circulaire annoncée.

L’OZP 28 juin 2010
Voir la rubrique spécialisée du site de l’OZP


Brèves

22 septembre - Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre

Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre
Grève le 10 octobre Appel (...)

21 septembre - Jeudi 21 septembre : tous en grève !

Contre la loi travail XXL mobilisons nous dans la rue !! Tous et toutes en grève le jeudi 21 (...)

12 septembre - Mardi 12 septembre : en grève !

Grève le mardi 12 septembre contre la loi travail XXL ! Manifestation à 10h30 au (...)

13 juin - Stage intersyndical " De l’école à l’université : droits des étrangers"

dès 8h45 au local de SUD éducation, 29 bd Lonchamp, 13001 Marseille

3 janvier - Mardi - Grève dans les lycées de l’éducation prioritaire

Ultimatum lancé au ministère de l’Éducation nationale
Les lycées ne feront pas la rentrée
Lire la (...)