Des revendications d’urgence à imposer

mercredi 9 mai 2012
par  Rédac13014
popularité : 1%

Sur le plan interprofessionnel...

- Annulation de la dette publique
- Augmentation générale des
salaires et des prestations
sociales
- Une tout autre politique fiscale,
réellement progressive, étendue
aux revenus du capital et au
patrimoine
- Réduction du temps de travail
hebdomadaire : Travaillons tous, moins et autrement !
- Retour à la retraite à 60 ans à
taux plein, sans décote, avec 37,5
annuités maximum
- Garantie du droit à l’emploi pour
tou-te-s,
abolition
des
licenciements et de la précarité,
avec la titularisation sans condition
de tou-te-s les précaires et l’arrêt
du recrutement de précaires dans
la fonction publique, et la création
d’un statut pour tou-te-s les salarié-
e-s
- Défense du service public :
resocialisation
des
services
privatisés, création de nouveaux
services publics, fin de la LOLF et
de la RGPP
- Création
d’emplois
publics
statutaires
- Abrogation des lois sécuritaires,
liberticides et anti-immigré-e-s
- Régularisation de tou-te-s les
sans-papiers
- Loi d’amnistie pour toutes les
victimes de la répression des
mobilisations sociales

Et pour le service public d’éducation

- Restitution de tous les postes supprimés, par des créations de
postes de fonctionnaires et non par des transferts d’autres secteurs
publics, annulation immédiate des 14000 suppressions de postes
pour la rentrée 2012
- Titularisation sans condition de concours ni de nationalité de
tou-te-s les précaires, en activité ou licenciés
- Retour des TOS et intégration des ATSEM et agent-e-s des
écoles sous le statut de fonctionnaire d’État
- Abrogation des contre-réformes scolaires : liquidation des
RASED ; programmes de 2008 pour le 1er degré et programmes
rétrogrades dans certaines disciplines du secondaire ; dispositif d’aide
personnalisé ; évaluations nationales CE1 et CM2 ; socle commun ;
réformes des lycées ; bac pro 3 ans et suppression des BEP ; loi
OFPTLV ; généralisation de l’apprentissage ; loi LRU ... Il faut en finir !
- Abrogation de la réforme dite de « mastérisation » et institution
d’une véritable formation professionnelle des enseignant-e-s sous
statut de fonctionnaire stagiaire

- Abandon des contre-réformes qui visent à casser les statuts et à
mettre les personnels, les établissements, et les écoles en
concurrence : dispositif ECLAIR, projets d’établissements publics du
premier degré, entretiens d’évaluation, conseils pédagogiques, préfet
des études, prime au mérite...
- Abrogation des lois anti-grève et anti-syndicales, du Service
Minimum d’Accueil et de l’obligation de déclaration individuelle
d’intention de faire grève pour les enseignant-e-s du premier degré
ayant charge d’élèves, rétablissement des libertés syndicales pour
toutes les organisations, fin du vote électronique aux élections
professionnelles
- Suppression de tous les systèmes de fichage centralisés, de
flicage des élèves et des personnels (Base-élèves, BNIE, Sconet,
Affelnet, LPC, dossier informatisé des personnels, ENT obligatoires...)
- Annulation de toutes les sanctions pour fait de grève, de
désobéissance ou de résistance
- Limitation légale du nombre d’élèves par classe
- Instauration d’un droit à la scolarité de 2 à 18 ans
- Des moyens pour défendre le collège unique et pour aller vers
un lycée unique, dans le projet d’instaurer une formation
polytechnique pour tou-te-s

La fédération SUD éducation :
- Invite toutes les organisations syndicales à construire dans l’unité à tous
les niveaux la lutte pour imposer un changement radical de politique pour
l’école publique
- Appelle tous les personnels à se réunir en assemblée générale pour
débattre des revendications et des modes d’action à mettre en œuvre pour
obtenir satisfaction

Rien ne remplacera nos luttes !


Navigation

Articles de la rubrique