Page 2 - Transpedegouine : Quelle(s) place(s) dans le champ syndical

mardi 13 novembre 2012
par  FB
popularité : 78%

TRANSPEDEGOUINE (1)
QUELLE(S) PLACE(S) DANS LE CHAMP SYNDICAL ?

Comme Annoncé lors du Bureau national de juillet 2012, la commission LGBTQI2 de l’ Union Syndicale Solidaires va se re-former dès cette année à l’initiative de la Fédération Sud. Education et de Solidaires 13. Nous proposons une première réunion ouverte à l’ensemble des adhérents/tes le mercredi 21 novembre 2012 de 10 heures à 17 heures à la Bourse du travail, 3 rue du Château d’Eau ( Salle commission, 4ème étage), près du métro République à Paris.

Pourquoi re-conduire la Commission avec comme sigle nouveau : LGBTQI ?
Quels en sont les causes et les enjeux militants ?

D’abord pour expliquer au champ syndical les motifs des modifications du sigle
initial LGBT en LGBTQI. Ce supplément nous semble important, pour autant qu’il
nomme et tient compte des la multiplicité des sexualités et des identités de genres.
L’abréviation LGBTQI a le mérite de procéder par inversion épistémologique, un dé-
placement total du sujet de l’énonciation : ceux/celles/celleux qui ont été- et qui le
restent encore- objets passifs des disciplines médicales, psychiatriques et socio-
logiques deviendraient sujets de leurs propres corps et identités.
A propos des minorités éthniques Franz Fanon3 lançait avec conviction : « Le Noir n’est pas un homme ». A ce stade de sa réflexion, il s’autorisait une critique de l’humanisme qui ne cessait de montrer que l’humain est toujours racialisé et que nul homme noir ne pouvait être reconnu comme humain. De fait si la culture hétéro-centrée et hétéro-sexiste se présente comme culture majoritaire comment les minorités sexuelles et de genres pourront se penser à travers le prisme de cette hégémonie culturelle ? De plus, il est de notre devoir de soutenir et de protéger les travailleurs/euses contres des pratiques discriminatoires visant à les ostraciser de la sphère du travail. Créer une Commission sans tenir compte de toutes les minorités LGBTQI serait, à notre sens, une erreur fondamentale, pour autant que cela s’inscrirait dans une non reconnaissance des transgenres comme humain. Quelques adhérents/tes de Sud. Education13 comptent déjà s’investir dans cette Commission et espèrent vous retrouver nombreux/ses à Paris le 21 novembre.


Documents joints

p2_49
p2_49