Edito - Le feront-ils ?

lundi 12 novembre 2012
par  FB
popularité : 18%

LE FERONT-ILS ?

A la niche le vilain gnome malfaisant

Beaucoup de monde semble s’en réjouir et l’on en oublierait presque que le 6 mai 2012 n’était pas exactement le grand soir.

Mais ils l’ont promis

Ils l’ont promis, de recréer 60 000 postes d’enseignants détruits par l’UMP ces cinq dernières années.
Ils l’ont promis, d’abroger le décret du 7 mai 2012 concernant l’évaluation des enseignants, publié crapuleusement le lendemain du second tour au journal officiel.
Ils l’ont promis, d’abroger la LRU (1), de ne pas transformer les GRETA en GIP (2)

Le feront-ils ?

Reviendront-ils sur le projet ECLAIR ? Sur la loi OFPTLV (3) ? Sur la réforme du bac ? Sur la généralisation de la vidéosurveillance et de la biométrie dans les établissements ? Sur la LOLF (4) qu’ils ont eux-mêmes votée en 2001 ? Sur la semaine de quatre jours en primaire ? sur l’aide personnalisée ?
Considéreront-ils les élèves en difficulté par une approche spécialisée ?
Rétabliront-ils les RASED ? la carte scolaire ?
Supprimeront-ils le fichage de la population française dès l’école maternelle (base-élève, sconet, livret personnel de compétences…)
Régulariseront-ils massivement les familles de nos élèves sans papiers ou mèneront-ils une politique migratoire « sévère mais juste » qui procèdera à des arrestations puis à des expulsions « de gauche » ?
Nous donneront-ils satisfaction quant à nos revendications de titularisation sans condition de tous les précaires et à l’arrêt du recours à la précarité, de nationalisation sans compensation ni indemnité des établissements privés, de la suppression du concordat d’Alsace-Moselle ?
Nous laisseront-ils construire notre projet d’école polyvalente donc polytechnique pour toutes et tous jusqu’à l’actuelle fin du lycée ?

Ce n’est pas sûr. Il nous faudra être vigilants, intransigeants. Nous devrons comme à notre habitude l’ouvrir encore, parce que la construction de l’école que l’on veut n’est pas pour demain dans cette « démocrature » tout juste un peu moins rude.
Ainsi donc, comme le disait François Hollande au journal Sud Ouest le 26 novembre 2007, quelques mois après l’élection de Nicolas Sarkozy : « le syndicalisme à combattre, c’est (toujours) celui de SUD ».

(1) Loi no 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités
(2) Groupement d’intérêt professionnel
(3) loi OFPTLV : orientation formation professionnelle tout au long de la vie
(4) LOLF : loi organique relative aux lois de finances


Documents joints

p1_48
p1_48