Profession de Foi - 2005

samedi 12 novembre 2005
popularité : 55%

SUD Solidaire Unitaire Démocratique
Sud Education , le syndicat qui ne s’occupe pas (seulement) de vos mutations.

Nous nous sommes constitués dans le prolongement du mouvement social de 1995, pour construire un syndicalisme de lutte et de transformation sociale.
Comme vous avez pu le constater en 2003 ou lors du mouvement lycéen contre la loi Fillon et lors de la campagne du non, les militants de SUD Education participent activement aux assemblées générales de grévistes, aux coordinations et aux occupations. Nous privilégions l’auto organisation des luttes.
Au fonctionnement bureaucratique, nous opposons la démocratie de nos assemblées générales, notre indépendance politique, la rotation des responsabilités et la limitation des décharges à 50% du temps de travail.
Chaque adhérent de SUD Education est responsable du devenir du syndicat.

SUD Education, qui regroupe toutes les catégories de personnels, refuse le corporatisme. SUD Education soutient les personnels ATOSS et condamne :
- L’utilisation des 35 heures (flexibilité et réduction du nombre des agents).
- La décentralisation qui remet en cause le principe même de l’éducation nationale.
NON la décentralisation n’est pas une fatalité, on peut la combattre.

SUD Education dénonce la volonté d’adapter les établissements scolaires aux exigences des entreprises locales. L’école est un lieu de formation à l’esprit critique et à la culture, non une fabrique d’employés serviles.

SUD Education dénonce la politique de projet et de contractualisation qui, sous couvert d’une fausse autonomie, renforce le pouvoir de la hiérarchie.

SUD Education s’oppose à la précarité sous toute ses formes.
Le ministre de Robien a annoncé à grand renfort de publicité , la création de 45 000 emplois vie scolaire.
Les médias ont relayé l’information en parlant d’une renaissance des emplois jeunes. Or, le statut des EVS est encore pire : 6 mois renouvelables trois fois et forcément à mi-temps, il s’agit tout simplement de CES déguisés.

Le seul but de cette réforme est de faire baisser artificiellement les statistiques du chômage avant les présidentielles, trois contrats correspondent à 18 mois... La précarité a des effets négatifs pour tous : Elle ne permet pas à ses « bénéficiaires » de sortir du chômage et elle détruit l’emploi statutaire. Nous revendiquons l’arrêt immédiat de recrutement des précaires et la titularisation sans condition de diplômes ou de nationalité de tous les précaires actuellement employés par l’Education Nationale.

SUD Education est membre de l’Union syndicale SOLIDAIRES (qui réunit des syndicats de différents secteurs professionnels, dont les syndicats SUD) refuse l’isolement par rapport au mouvement ouvrier et prend toute sa place dans les luttes pour une société juste et égalitaire, contre la politique néo-libérale : contre le chômage, la précarité, la flexibilité. Nous mettons la défense du service public au coeur de nos revendications.

Pourquoi participer aux élections professionnelles ?

Nous savons que les commissions paritaires ne sont que consultatives et qu’en définitive, c’est l’administration qui tranche. Refusant de gérer la pénurie, nous revendiquons la transparence des décisions prises, la publication des résultats du mouvement par l’administration... Nous ne sommes pas des professionnels du syndicalisme.
Des élu(e)s, pour Sud Education, c’est un moyen de contrôle sur des points aussi divers que le déroulement de carrière, les mutations, les promotions, les départs en stage, les emplois de réadaptation, ou encore les problèmes disciplinaires.
La représentativité acquise à ces élections, détermine également notre présence dans des organismes consultés sur les statuts, les postes, les programmes et l’organisation administrative, y siéger c’est vous informer, imposer la transparence et empêcher tout clientélisme.

Seul un syndicalisme « actif », non « corporatiste- bureaucratique- cogestionnaire », peut lutter contre le gel de l’emploi public et la casse des statuts.


Revendications pour... une autre école


- pour une école laïque et solidaire pour tous les enfants et toutes les cultures.
- pour une véritable politique scolaire qui réponde aux besoins d’instruction et de formation des enfants des milieux populaires, qui refuse l’appauvrissement programmé des enseignements et qui engage une baisse rapide des effectifs dans les classes.
- pour la titularisation des personnels précaires et l’arrêt définitif du recours aux emplois non statutaires.
- pour le droit à une retraite pleine et entière après 37,5 années de cotisations dans le secteur public comme dans le secteur privé. - pour une véritable réduction du temps de travail avec la création de postes ..
- pour un corps unique avec un même déroulement de carrière pour tous.
- pour l’abolition des heures supplémentaires et la création massive d’emplois statutaires.

...pour une autre société !

ELECTIONS DES DELEGUES DU PERSONNEL AUX CAPD ET CAPA
SUD Education, Solidaire, Unitaire, Démocratique de l’Education BP33 13302 Marseille cedex 03

Partout dans le monde, le libéralisme est à l’offensive pour transformer nos vies en segments de marchés.
Partout, l’inégalité des droits, la précarité au travail, la déréglementation gagnent du terrain.
Cette situation qui s’est amplifiée au cours des dix dernières années oblige le syndicalisme à repenser ses modes d’intervention.
C’est ce que nous tentons de faire en participant activement à des luttes dans lesquelles les enseignants syndicalistes ont toute leur place : défense du système des retraites , de la sécurité sociale, des Sans-Papiers, soutien aux associations de chômeurs, manifestation contre la mondialisation libérale aux côtés d’associations comme ATTAC, mobilisations contre l’emprisonnement de syndicalistes, mobilisations contre l’extrême droite, contestation publique de la politique sécuritaire.
Ces luttes concernent le monde du travail, elles sont des luttes pour le syndicalisme que nous voulons et tentons de mettre en place.
Comme les autres services publics, l’Éducation n’échappe pas à la marchandisation du monde. Le syndicalisme des enseignants doit se mobiliser contre les logiques qui entendent mettre les services publics sous la coupe de l’Organisation Mondiale du Commerce, de l’Europe libérale et du Medef.

L’École n’est pas une entreprise ! L’Éducation n’est pas une marchandise !
De la défense individuelle des personnels, à la lutte contre la mondialisation libérale, SUD Education tente d’être présent sur tous les fronts, car de l’un à l’autre, il n’y a pas un si grand pas.
Rejoindre SUD Education,


c’est réinscrire le syndicalisme de l’Education Nationale dans les problématiques qui sont celles de l’ensemble du monde du travail

Voter SUD Education,


c’est renforcer un pôle syndical qui veut être un outil au service de l’auto-organisation des luttes contre le libéralisme.

Voter pour SUD Education,
c’est promouvoir l’unité de tous les personnels dans l’action pour défendre et transformer l’Ecole pour tous.

Documents joints

Profession de Foi - 2005 - mis en forme - (...)
Profession de Foi - 2005 - mis en forme - (...)

Brèves

8 décembre - AG journée Sud education 13

AG Journée Sud education 13 Lundi 11 décembre 2017 9h00-17h00 . On vous invite à un café matinal (...)

8 décembre - Lundi 11/12 à 18h au Théâtre de l’Oeuvre : Vers des états généraux de l’éducation populaire et de la politique de la ville

Lundi 11/12 à 18h au Théâtre de l’Oeuvre : Vers des états généraux de l’éducation populaire et de la (...)

8 septembre - AG le 8 septembre à 18h

AG suivie d’un apéro de rentrée le vendredi 8 septembre à 18h au local de Sud Education, 29 bd (...)

10 février - AG journée le 10 février

Au local de SUD éducation 29 bd Longchamp 13001 Marseille Le vendredi 10 février, AG journée de (...)

19 janvier - 19 et 20 janvier 2017 : 2 jours de stage syndical sur les droits des non-titulaires

Pour lutter et agir syndicalement
à Marseille, au local