Motion contre le Projet de Loi Fioraso

Assemblée générale des personnels de l’UFR Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines de l’Université d’Aix Marseille
mardi 30 avril 2013
par  FB
popularité : 12%

Motion de l’assemblée générale des personnels de l’UFR Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines à l’appel de la CGT, de FO, du SNESUP, de
SUD et de collègues non syndiqués.

Les personnels de l’UFR Arts, Lettres, Langues et Sciences Humaines, réunis en assemblée générale le 18 avril 2013, constatent que le projet de loi sur l’ESR n’apporte pas la rupture attendue avec la loi « LRU » et la loi « Pacte pour la recherche », lois dont ils demandent l’abrogation. Ils demandent le retrait du projet de loi sur l’Enseignement et la Recherche dit « Loi Fioraso », et exigent l’ouverture de négociations destinées à l’élaboration démocratique d’une toute autre loi, répondant aux attentes de la communauté universitaire.

Ils revendiquent en particulier :
- L’augmentation des moyens alloués par l’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche, à travers un collectif budgétaire qui redonne à la France sa place, en matière de formation, parmi les pays développés.
- Le renoncement à la politique désastreuse de l’« excellence » en matière de recherche, qui met en compétition permanente les équipes et les personnes.
- Une politique progressiste de l’emploi public dans ce secteur et pour toutes les catégories de personnels, impliquant l’arrêt des gels et des suppressions d’emplois, la fin du développement des emplois contractuels et la titularisation des personnels précaires.
- L’abandon des Responsabilités et Compétences élargies, qui mettent en faillite les établissements et les contraignent à renoncer à des programmes, de réduire leur offre de formation, de recourir à l’emploi précaire en faisant peser une charge toujours plus lourde sur les personnels.
- L’égalité de tous les étudiants devant le service public d’enseignement supérieur, ce qui implique le renoncement aux projets de régionalisation des universités, de création des communautés d’universités et de remplacement de l’habilitation ministérielle, garante de la valeur nationale et de la qualité des diplômes, par une simple accréditation accordée à un ensemble d’établissements pouvant regrouper des établissements privés.
- Le retour à la collégialité dans la gestion des établissements et dans l’évaluation de la recherche, des équipes et des personnes, que seule peut garantir la prédominance des élus des personnels concernés dans toutes les instances.

Ils vous invitent à signer et à faire signer la pétition intersyndicale demandant le retrait du projet de loi Fioraso (http://www.loiesrtoujoursinacceptable.org/) et à participer à la
mobilisation du mercredi 22 mai, au moment du passage du projet devant l’Assemblée Nationale.