Communiqué de presse - Les enseignants stagiaires en lutte

lundi 13 octobre 2014
par  GUERDA
popularité : 1%

Depuis la rentrée, les enseignants stagiaires de l’Espé d’Aix-Marseille subissent de nombreuses injustices et multiplient les actions pour faire entendre leurs revendications et leur droit à une formation professionnelle digne de ce nom. Voici leur communiqué du vendredi 10 octobre 2014.

Lettres au ministère, saisie du CHSCT, blocage et AG... Nous, professeurs stagiaires voulons faire valoir nos droits à une vraie formation professionnelle. Après avoir réussi notre concours, nous nous sommes félicités du retour de la formation professionnelle pour nous accompagner dans l’entrée dans le métier de professeur. Or, nous sommes à l’heure de la désillusion : nous avons découvert que nos parcours antérieurs d’étudiants diplômés, titulaires d’un master ou plus n’étaient plus reconnus. Il nous faut donc assurer un mi-temps en établissement et valider de nouveau un master.

Cette formation nous mobilise deux jours et demi par semaine, en plus de nos heures en établissement et jusque pendant les vacances scolaires. Elle nous oblige à passer des examens et à rédiger un mémoire alors que nous avons déjà validé ces enseignements universitaires dans le cadre de nos études antérieures.

Dans plusieurs académies, les stagiaires ont réussi à être entendus et leur formation allégée. Pourquoi notre recteur et le directeur de l´ESPE ne nous entendent-ils pas ?

Nous réclamons légitimement :

• d’alléger la charge de travail que cette formation nous impose car il est impossible d’être sur tous les fronts (professeur et étudiant à la fois)

• une réelle adaptation de la formation pour les titulaires d’un M2, car ils sont dans l’obligation de valider des enseignements déjà validés et de rédiger de nouveau un mémoire !

• la suppression des formations pendant les vacances car ces dernières sont indispensables pour la préparation des cours et pour conserver notre efficacité devant nos élèves tout au long de l’année.

Rappelons que beaucoup de nos collègues ont démissionné. Nous sommes submergés par la charge de travail. La revalorisation du métier est-elle toujours d’actualité ? L’état, au vu de la crise des recrutements des professeurs, peut-il se permettre de faire fuir ses nouveaux enseignants ? Les professeurs stagiaires sont déterminés pour aboutir à une véritable formation professionnelle.

Les organisations syndicales (SNES-FSU, SNUipp-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, CGT, SUD éducation) auront à coeur de suivre et accompagner les professeurs stagiaires dans le déroulement de l’année et ce jusqu’à leur titularisation.


Documents joints

PDF - 36 ko
PDF - 36 ko