REP 2/3 : Une revalorisation des salaires ?

Notre dossier sur la "refondation" de l’Education prioritaire
jeudi 18 décembre 2014
par  GUERDA
popularité : 3%

Lors de sa campagne présidentielle, le candidat Hollande s’est présenté comme le « meilleur ami » des personnels de l’Education national promettant tout à la fois de résoudre « la crise des vocations », d’améliorer la formation et de revaloriser le métier d’enseignant. Deux ans plus tard, le bilan est loin d’être extraordinaire.

La revalorisation du métier d’enseignant passe entre autre par une revalorisation salariale. Comme nous l’avons dit plus haut, si c’est aujourd’hui une nécessité, force est de constater que rien à évoluer en la matière. Pour rappel le point d’indice est gelé depuis 2010 pour tous les fonctionnaires et ce pour une durée encore indeterminée.

SUPPRESSION DE LA NBI

Pour ce qui concerne les personnels travaillant dans des établissements placés en Education prioritaire, la rentrée 2014 ne s’est pas réalisée sous les meilleurs auspices. Dans un courrier datant d’août dernier , le ministère a signifié aux chefs d’établissement la suppression pure et simple de la NBI.

Depuis 1990, certains fonctionnaires exerçants dans des conditions particulières se voyaient dotés de la Nouvelle Bonification Indiciaire. Pour faire simple, les personnels concernés recevaient un nombre de points d’indice en plus qui venaient s’ajouter au
traitement principal ce qui représentait tout de même 1667 € par an. Dans l’Education national cette mesure était une forme de reconnaissance des difficultés à travailler dans des zones d’Education prioritaires.

En 2011 avec la création du dispositif ECLAIR un nouveau régime indemnitaire se met en place qui se compose désormais d’une part fixe (1156 €/an) touchée par tous et d’une part modulable répartie comme bon lui semble par le chef d’établissement. SUD éducation s’oppose aujourd’hui encore à cette mesure qui représente une baisse de salaire pour la majorité des collégues et les soumet tous aux décisions arbitraires
des chefs d’établissements.

LE NOUVEAU RÉGIME INDEMNITAIRE

Dès lors, les personnels affectés depuis la rentrée 2011 dans les établissements ECLAIR classés « sensibles » ne peuvent plus bénéficier de la NBI et sont placés d’office sous le régime ECLAIR. Ceux qui était en poste avant se sont vu proposer de choisir entre les deux régimes. Ce n’est pas un hasard si la très grande majorité a souhaité à l’époque conserver la NBI. Celle si est non seulement plus avantageuse
financièrement, mais est en plus de cela prise en compte pour le calcul de la pension de retraite. Supprimer la NBI s’est remettre en cause la reconnaissance de la pénibilité du travail en ZEP.

A la rentrée 2014, tous les personnels sont placés sous le nouveau régime. Pour 2015 le ministère annonce le doublement de la prime en REP+ et une augmentation de 50% en REP. Si cette mesure peut sembler alléchante, il est important de garder à l’esprit que ce que nous gagnons sur le court terme (augmentation de la prime), nous le perdrons sur le long terme (non prise en compte pour le calcul des
pensions).

TOUJOURS PAS DE PRIME POUR LES AED

Enfin, comme par le passé, certaines catégories de personnels ne sont pas concernés par l’attribution des primes, ce qui est par exemple le cas des AED. Ce
traitement particulièrement injuste n’est en aucune façon justifiable. En première ligne dans nos établissements, les AED sont, jusqu’a preuve du contraire, tout aussi sensible que nous à la violence et à la difficulté du travail en Education prioritaire. SUD
éducation exige donc légitimement l’élargissement des primes à l’ensemble des personnels.

  • C’est pourquoi SUD éducation encourage donc dans un premier temps les personnels à peser de tout leur poids pour exiger une répartition égale de la part modulable entre tous les enseignants lors de cette année 2014, puis plus largement à défendre une autre logique en réclamant :

○ le dégel du point d’indice
○ le rétablissement et la revalorisation de la NBI
○ L’élargissement de toutes primes à l’ensemble des personnels de l’EP

Si vous souhaitez plus d’infos sur cette refonte de l’Éducation prioritaire, vous pouvez télécharger notre dossier ci-dessous.


Documents joints

PDF - 164.5 ko
PDF - 164.5 ko

Brèves

22 septembre - Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre

Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre
Grève le 10 octobre Appel (...)

21 septembre - Jeudi 21 septembre : tous en grève !

Contre la loi travail XXL mobilisons nous dans la rue !! Tous et toutes en grève le jeudi 21 (...)

12 septembre - Mardi 12 septembre : en grève !

Grève le mardi 12 septembre contre la loi travail XXL ! Manifestation à 10h30 au (...)

13 juin - Stage intersyndical " De l’école à l’université : droits des étrangers"

dès 8h45 au local de SUD éducation, 29 bd Lonchamp, 13001 Marseille

3 janvier - Mardi - Grève dans les lycées de l’éducation prioritaire

Ultimatum lancé au ministère de l’Éducation nationale
Les lycées ne feront pas la rentrée
Lire la (...)