AED / Une mobilisation historique !

Communiqué de SUD éducation 13
mardi 1er décembre 2020
par  GUERDA
popularité : 5%

Ce mardi 1er décembre, les Assistant-e d’Education et leurs soutiens étaient très massivement en grève. Dans notre département, on compte des dizaines et des dizaines de vie-scolaires fermées, et des milliers de grévistes. La manifestation qui a eu lieu à Marseille à rassemblé des centaines de personnes dans un cortège dynamique et particulièrement revendicatif. Après plusieurs jours de grève, le mouvement ne cesse de s’étendre et dépasse désormais largement les limites de la ville de Marseille. Partout la grève est mise en débat, les revendications discuté-es, les caisses de grève organisées. Les retours que nous avons des autres départements confirment la tendance, la mobilisation que les Assitant-es d’Education sont en train de construire est historique.

Il faut remonter à 2003 pour trouver des chiffres de grévistes aussi significatifs dans une mobilisation spécifiquement AED. Il s’agissait alors de dénoncer le passage au statut d’AED et l’abandon de celui plus favorable de MI-SE.

Aujourd’hui, comme il y 17 ans, les AED revendiquent une amélioration considérable de leurs conditions de travail et d’emploi. Marre d’être payé-es au lance pierre, marre d’être considéré-es comme des pions corvéables à merci, marre du paternalisme et de la condescendance de certaines directions, marre des pressions, du chantage et des menaces, marre de travailler à flux tendu et en sous-effectifs chronique. Les AED ont en tout simplement marre d’être les personnels les plus déconsidéré-es de l’Education Nationale.

On ne cesse pourtant de le répéter et dans la tête de nombreux-ses collègues c’est déjà une évidence mais les Assistant-es d’Education (AED-AP-APS) comptent parmi les personnels les plus indispensables des établissements scolaires. Sans eux, rien ne fonctionne ! Ils et elles sont pourtant les personnels les plus précaires. Cette précarité, c’est justement elle qui est à l’origine de toutes les injustices et inégalités dont ils-elles sont les victimes. Précarité des salaires, précarité des contrats, précarité qui isole et empêche bien souvent de protester, de revendiquer, de lutter.

Aujourd’hui les AED ont montré la force du collectif ! En construisant un mouvement exemplaire, démocratique et auto-organisé, ils et elles mettent tout le monde d’accord et font l’unité syndicale autours de leurs mots d’ordres et de leurs revendications.

SUD éducation 13 réaffirme son soutien et sa participation à cette mobilisation indispensable dans le respect des décisions de celles et ceux qui font la lutte : les AED elles-eux même !

SUD éducation 13, comme d’autres organisations syndicales, compte bien apporter toute son énergie et ses ressources militantes, matérielles et financière au service de ce combat. Cela passera par l’ancrage de la mobilisation, sa poursuite et son élargissement. D’autres vie-scolaires, d’autres AED doivent rejoindre le mouvement, d’autres collègues, appartenant à d’autres catégories de personnels doivent rentrer dans le soutien actif à cette grève, en se mettant en grève eux-elles mêmes et/ou en donnant aux caisses de grèves. Au premier rang de ces soutiens, les CPE ont une grande responsabilité et doivent se trouver aux côtés de leurs équipes. Ce soutien passera aussi par une vigilance accrue face à toutes formes de pression et à une réponse ferme en cas de chantage. Il s’accompagne aussi de la dénonciation de la pratique du remplacement des personnels grévistes mis en place dans quelques établissements. Aucun collègue ne doit remplacer ou être contraint de remplacer d’autres personnels grévistes. C’est une question basique de respect et de solidarité.

Les AED le savent très bien, le combat est encore long et il faudra désormais tenir.

Mais en reconduisant la mobilisation, en poursuivant la grève, fermeture après fermeture, les AED finirons par gagner sur de nombreuses revendications et c’est notre devoir à toutes et tous, quelle que soit notre catégorie professionnel, de participer aux nouvelles conquêtes sociales qui se présentent à nous.


SUD éducation 13 continue de revendiquer :

  • La titularisation de tous les personnels non-titulaires sans conditions
  • L’obtention de la prime REP/REP+ pour les AED
  • L’augmentation des salaires
  • Le retour à une gestion rectorale des contrats AED et la mise en place des Commissions Paritaires dédiées aux questions liées à l’emploi et aux conditions de travail des AED.
  • Le recrutement massif de personnels AED.
  • Des mesures de protections sanitaires spécifiques pour les AED