LOI SECURITE GLOBALE : c’est toujours non !!!

mardi 12 janvier 2021
par  EB
popularité : 4%

Communiqué intersyndical

Dans une situation sanitaire, économique et sociale inédite et grave pour le monde du travail, les choix politiques du gouvernement entrainent des fermetures d’entreprises, des milliers de licenciements, la destruction des services publics notamment avec sa volonté de supprimer 120 000 fonctionnaires.
Pour notre département, ce sont 430 000 personnes qui sont déjà privées d’emploi et les fermetures d’entreprises et les réductions d’effectifs annoncés en représenteraient 50 000 de plus : derrière ce chiffre, il s’agit des salariés de la SAD, de la Centrale de Gardanne, d’Air France, de PMA et de tous les sous-traitants d’Airbus, fragilisant de fait l’ensemble des activités portuaires. Il s’agit aussi de la grande distribution, toutes enseignes confondues, des salariés des TPE et PME mais aussi ceux des 3 versants de la Fonction Publique.
S’ajoutent à cela, l’attaque sur la sécurité sociale, l’assurance chômage, les minima sociaux et toutes les allocations ainsi que les salaires, le point d’indice, les pensions et les minima sociaux. Les conséquences vont être catastrophiques dans notre département alors que déjà plus de 18 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

C’est dans ce contexte que le gouvernement veut imposer un système autoritaire avec le projet de loi "sécurité globale" et celui sur le séparatisme pour empêcher toute forme de contestation et aggraver encore le flicage des citoyens. Le projet de loi doit être retiré ! Au contraire, les priorités sont :
  • • L’arrêt des licenciements, des restructurations et des délocalisations de nos industries,
  • • Le renforcement et le développement des services publics pour avoir accès aux droits de se soigner, de se loger, de se chauffer, de s’éduquer…
  • • Une sécurité sociale à 100% couvrant l’ensemble des besoins sociaux,
  • • L’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux.

Nous exigeons une autre répartition des richesses, une politique de justice et de progrès social, l’amélioration des conditions de vie et de travail, la résorption des inégalités et de la précarité, la mise à bas des politiques d’austérité menées ces dernières années par les gouvernements successifs.
  • NOS ORGANISATIONS APPELLENT LES SALARIÉS, RETRAITÉS, JEUNES, PRIVÉS D’EMPLOI,
  • À SE MOBILISER ET À PARTICIPER
  • LE MARDI 12 JANVIER
  • À LA DESCENTE AUX FLAMBEAUX
  • RDV 17H30 HAUT CANEBIERE – MARSEILLE

PDF - 149.5 ko
Communiqué intersyndical 12 janvier

Navigation

Articles de la rubrique