27 mars : manifestation pour le logement

Marseille, toujours capitale du mal logement
mardi 23 mars 2021
par  Lou
popularité : 3%

D’Amsterdam à Athènes, de Bruxelles à Barcelone… Dans toute l’Europe nous nous mobilisons pour un logement digne et abordable pour tous et pour toutes. À Marseille, l’effondrement de deux immeubles rue d’Aubagne, a souligné de façon dramatique l’ampleur de la question du mal logement. C’est le résultat de la politique menée depuis des années par la ville, puis maintenant par la Métropole, par Euroméditerranée, par la Soleam….

Collectifs, associations, syndicats, regroupements d’habitant.e.s, nous défendons le droit au logement et le refus de la spéculation immobilière qui nous chasse des centres-villes. Marseille doit incarner un contre-modèle : une ville populaire, y compris en son centre, qui se bat avec ses habitants pour offrir un logement digne et durable à toutes et tous ! Les bailleurs sociaux doivent cesser de se comporter comme des marchands de sommeil pour que les habitant.es des quartiers populaires aient des logements dignes et décents qu’ils et elles réclament depuis des dizaines d’années. Dans une période d’expansion de la précarité, la garantie d’un logement pour tou-te-s est plus qu’une priorité, et il n’est pas acceptable de laisser des étudiant-e-s, ou quiconque, dormir dans la rue.

Nous interpellons les pouvoirs publics pour des solutions urgentes et immédiates :

  • Une solution rapide et pérenne pour tous les délogés
  • La généralisation et l’application effective des permis de louer
  • L’arrêt de la répression contre les sans-abris, les personnes vivant dans des squats et l’arrêt des expulsions
  • La réquisition des logements vides
  • L’application effective de la loi DALO (Droit au logement opposable)
  • L’hébergement par l’OFII de tous les demandeurs d’asile
  • L’hébergement par le conseil départemental de tous les mineurs isolés sans condition
  • Les mêmes droits aux logements CROUS pour les étudiant-e-s françai-se-s et étrangèr-e-s

Et toujours :

  • La poursuite et la condamnation de tous les marchands de sommeil (privés comme publics, petits propriétaires comme bailleurs sociaux)
  • La mise en œuvre effective d’une politique ambitieuse de réhabilitation de l’habitat indigne et des passoires thermiques, pour une ville qui se renouvelle plus qu’elle ne s’étale
  • La construction de logements sociaux et très sociaux et de logement CROUS correspondant aux besoins et leur rééquilibrage à l’échelle des quartiers
  • L’encadrement des loyers
  • La hausse des aides locatives pour les foyers modestes
  • La transformation des droits d’occupation précaires des logements CROUS en baux de droit commun

Pour que Marseille ne devienne pas le siège des multinationales au détriment de sa population.
Pour une ville accueillante et populaire et durable.

Départ à 12h30 Place Cadenat, 3e arr.
Deuxième point de ralliement à 14h30 aux Reformés, 1er arr

Les signataires : Amicale des locataires des Olives / Association Synonyme d’Entraide / Action Antifasciste Marseille / Commando Ultras / ANV-COP21/ Assemblée de la Plaine / Association soutien 59 St-Just / Association de locataires Il fait bon vivre dans ma cité Air Bel / Attac Marseille/ CHO3/ Collectif Air Bel / Collectif 59 St-Just / Collectif du 5 novembre, Noailles en colère / Collectif Cabucelle / Collectif Dahdah / Collectif El Manba / Collectif On se laisse pas faire 15 / Comité des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT des Bouches du Rhône (CTPEP 13) / Commando Ultras / Un Centre-Ville pour Tous (CVPT) / CFDT 13 Habitat/ Extinction Rébellion / FSU 13 / Ligue des droits de l’Homme Marseille / Solidaires 13/ Solidaires Étudiant.e.s Aix-Marseille / Sud Logements Social / MRAP 13 / Marseille Trop Puissant/ Syndicat des quartiers populaires de Marseille (SQPM)/ UD-CGT/ Union locale de la CNT 13 (UL CNT 13) / Union syndicale Solidaires 13 / Les Usagers de la Pada Marseille



Documents joints

PDF - 245.3 ko
PDF - 245.3 ko